Présidentielle 2017 : Morin juge inutile une candidature de Bayrou, qui propose "les mêmes solutions depuis 2002"

La rédaction de LCI
Publié le 22 février 2017 à 10h04
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

GUERRE DU CENTRE – Invité sur LCI ce mercredi, Hervé Morin a jugé inutile une candidature de François Bayrou à l’élection présidentielle. Selon lui, le maire de Pau devrait se rallier à Emmanuel Macron.

Que diable vas-tu faire dans cette galère ? C’est en clair le message que le président du Nouveau centre, Hervé Morin, a voulu faire passer à François Bayrou, qui doit annoncer ce mercredi après-midi s'il se présente ou non à l'élection présidentielle. Longtemps proches, les deux hommes se sont opposés en 2007 lors du second tour de l’élection présidentielle. Le premier a décidé de soutenir Nicolas Sarkozy, pas le second. Depuis, leurs rapports se sont largement distendus.

Hervé Morin soutient désormais François Fillon et estime que François Bayrou devrait renoncer à se lancer dans la course à l’Élysée. "Où se situe le renouvellement quand vous avez un candidat qui a les mêmes mots pour évoquer les mêmes situations avec les mêmes solutions depuis 2002 ?", a-t-il estimé ce mercredi matin sur LCI. 

"Quand on est à 5%, on peut difficilement penser qu'on va être au second tour"

A ses yeux, le maire de Pau aurait tout intérêt de se ranger derrière le fondateur d’En Marche. "Il y a un homme qui s'appelle Emmanuel Macron qui a essayé de porter une candidature de centralité, ce qu'il (François Bayrou, ndlr) a essayé à plusieurs reprises. La logique, ce serait d'essayer de faire en sorte que l'homme qui veut faire éclater le système partisan tel qu'il existe, il le soutienne. Cela a été le combat de Bayrou depuis 10 ans. Eh bien non, il va être candidat", a expliqué Hervé Morin. 

Il a au passage dénoncé le "combat d'égo ahurissant" qui le pousse se présenter alors que les sondages lui prédisent un faible score au premier tour. "Quand on est à 5%, on peut difficilement penser qu'on va être au second tour. Il serait à 10, 12 ou 14%, on pourrait se dire que cette candidature ne serait pas seulement une candidature de témoignage, c'est une candidature pour gagner. Mais une candidature qui commence à 5% à huit semaines du premier tour de l’élection présidentielle et qui va nuire à celui qui porte à peu près le même message que celui que vous avez porté pendant des années, reconnaissez qu'il y a quand même quelque chose qui révèle de l'objet non-identifié", a souligné le président du Conseil régional de Normandie. 

"Off" : "Il y a eu de l’émotion au moment de notre séparation", Morin à propos de BayrouSource : L'Invité Politique
Cette vidéo n'est plus disponible

La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info