2017 : la bataille de la gauche

Primaire : quand Valls dénonce les "ambiguïtés" de Hamon sur la laïcité, à quoi au juste fait-il allusion ?

par Loïc LE CLERC
Publié le 25 janvier 2017 à 15h17
Primaire : quand Valls dénonce les "ambiguïtés" de Hamon sur la laïcité, à quoi au juste fait-il allusion ?

Source : JEAN-PIERRE MULLER / AFP

CLASH - Dans cet entre-deux-tours de la primaire de la gauche, le camp de Manuel Valls redouble d'efforts pour s'en prendre à Benoît Hamon. Leur cheval de bataille ? Ses supposées "ambiguïtés" sur l'islam et la laïcité. Et ils ne mâchent pas leurs mots.

Ce mercredi 25 janvier, au micro de France Inter, Manuel Valls a lâché ce commentaire à l'encontre de son adversaire pour le second tour de la primaire organisée par le PS : "Je défends une laïcité qui protège face à la montée des conservatismes. [...] Malek Boutih a raison de pointer les ambiguïtés" de Benoît Hamon. Ce dernier est visé par ce genre d'attaques depuis le début de la campagne, et plus encore depuis les résultats du premier tour de la primaire.

La laïcité, voilà qui promet, ce mercredi soir, d'être un point majeur du débat qui opposera les deux candidats socialistes. Mais au fait, à quoi au juste fait allusion l'ancien Premier ministre lorsqu'il se montre aussi offensif vis-à-vis de l'ancien ministre de l'Education ?

Lire aussi

Un reportage au cœur des attaques

 C'est un reportage, diffusé par France 2 fin 2016, qui est une des principales sources d'accusations du camp Valls. On y voyait un bar, à Sevran (Seine-Saint-Denis), interdit aux femmes pour des raisons religieuses, culturelles. Invité à le commenter après coup, Benoît Hamon, plutôt que de s'indigner, l'avait relativisé en faisant un parralèle avec les "cafés ouvriers" où, "historiquement, il n'y avait pas de femmes". Il n'en fallait pas plus pour que ses adversaires l'accusent de déni de sexisme.

Mais c'est également son rapport aux "communautaristes", en tant qu'élu de Trappes (Yvelines), qui est reproché à Hamon. Ses opposants l'accusent en effet de positions pro-Palestiniennes à fins électorales, de laisser-faire face à la radicalisation (plus de 60 Trappistes ont rejoint la Syrie pour y faire le djihad ces dernières années), etc. 

Lire aussi

Le camp Valls à l'attaque

Je défendrai aussi une vision de la laïcité que je veux incarner, la lutte contre le communautarisme. Lui, Benoît Hamon, est ambigu sur ces questions.

Manuel Valls (TF1, 23/01/2017)

Hamon est le candidat des frères musulmans.

Un ministre, sous couvert d'anonymat (Libération, 23/01/2017)

Il faut dire que c’est le candidat des Indigènes de la République.

Malek Boutih (Paris Match, 24/01/2017)

Benoît Hamon est en résonance avec une frange islamo-gauchiste.

Malek Boutih (20 Minutes, 24/01/2017)

Il y a des propos qui peuvent être ambigus.

Bruno Le Roux (RTL, 25/01/2017)

Le plan d'attaque de Manuel Valls consiste à faire entendre qu'entre Benoît Hamon et l'islam radical, "il y a des ambiguïtés, des risques d’accommodement de sa part". L'ancien chef du gouvrenement, en plus d'avancer ces arguments contre son concurrent, se pose en premier défenseur de la laïcité et des droits des femmes : "Il ne peut pas y avoir le moindre compromis avec les communautarismes et avec ces pratiques qui concernent nos femmes", déclarait-il mardi sur France Info. Mais certains auront relevé son "nos femmes". Pas si féministe...

Lire aussi

Loïc LE CLERC

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info