Que pesait François Bayrou lors des élections précédentes ?

Vincent Michelon
Publié le 22 février 2017 à 16h03
Que pesait François Bayrou lors des élections précédentes ?

EN DENTS DE SCIE - François Bayrou annonce mercredi s'il sera ou pas candidat pour la quatrième fois à une élection présidentielle. L'occasion de se pencher sur les résultats du responsable centriste en 2002, 2007 et 2012.

François Mitterrand lui prédisait un avenir élyséen. Trente ans après, François Bayrou, qui doit faire connaître mercredi sa décision pour 2017, n'a jamais franchi le cap du premier tour d'une élection présidentielle. Pourtant, le responsable centriste, crédité aujourd'hui de 5 à 7% d'intentions de vote, a su peser à chaque rendez-vous électoral, s'improvisant faiseur de rois malgré lui. 

Lire aussi

2002

La première participation de l'ancien ministre de l'Education nationale d'Edouard Balladur (1993-1997) remonte à 2002. Membre de l'ancienne UDF, il avait dû faire face à une fronde d'une partie des responsables centristes appelant à un ralliement dès le premier tour à Jacques Chirac pour contrer la candidature du Premier ministre Lionel Jospin. Il s'était malgré tout maintenu et avait décroché 6.84% des voix, se plaçant en troisième homme, mais loin derrière Lionel Jospin, lui-même éliminé au profit de Jacques Chirac et de Jean-Marie Le Pen. 

François Bayrou avait alors appelé Jacques Chirac à former une vaste coalition basée sur un large succès face à Jean-Marie Le Pen, mais le président sortant avait opté pour une union plus classique de la droite et du centre, aboutissant à la création de l'UMP. 

2007

Opposé au gouvernement de Dominique de Villepin sur plusieurs chapitres, et signataire d'une motion de censure de la gauche contre ce gouvernement en 2006 suite à l'affaire Clearstream, il décide de se présenter face à Nicolas Sarkozy en 2007, portant, là encore, l'idéal d'un gouvernement d'union intégrant des personnalités de gauche et de droite. 

Face à la candidature de Nicolas Sarkozy qui divise une partie de l'électorat de droite, il parvient à engranger son plus haut score à une élection présidentielle, avec 18.57% des voix au premier tour. Malgré la perspective avortée d'un rapprochement avec Ségolène Royal, candidate de la gauche, il ne donne pas de consigne de vote pour le second tour.  Mais au lendemain du débat télévisé entre les deux finalistes, il annonce qu'il ne votera pas pour Nicolas Sarkozy. Il confiera plus tard avoir voté blanc. 

2012

Au lendemain de la victoire de Nicolas Sarkozy, François Bayrou profitera de la vague qui l'a porté pour créer un nouveau mouvement, le Modem. Il n'aura de cesse d'affronter la politique du gouvernement de François Fillon, malgré son isolement relatif. A la fin du quinquennat Sarkozy, il bénéficiera toutefois du ralliement d'un certain nombre de personnalités centristes, mais aussi de responsables de droite déçus par Nicolas Sarkozy.

Candidat pour la troisième fois en 2012, il totalisera 9.13% des voix au premier tour, alors que le candidat de la gauche, François Hollande, est porté par la dynamique de l'alternance. Entre les deux tours, il ne donnera pas de consigne de vote, mais il indique qu'il votera personnellement en faveur de François Hollande. Dans la foulée des élections, il perdra sa circonscription des Pyrénées-Atlantiques et restera sans mandat jusqu'à son élection à la mairie de Pau en mars 2014.

Lire aussi
La vie de François Bayrou en 5 gifsSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Vincent Michelon

Tout
TF1 Info