La présidence Macron

Résultat présidentielle 2017 : Emmanuel Macron le candidat des villes, Marine Le Pen la candidate des campagnes ?

Thomas Guien
Publié le 8 mai 2017 à 16h14, mis à jour le 8 mai 2017 à 16h19
Résultat présidentielle 2017 : Emmanuel Macron le candidat des villes, Marine Le Pen la candidate des campagnes ?
L'essentiel

QUESTION DE TAILLE - Selon les chiffres communiqués ce lundi par le ministère de l'Intérieur, le candidat d'En Marche ! a remporté l'élection présidentielle grâce au soutien des électeurs des grandes villes. La candidate FN, elle, a pu s'appuyer sur ceux des plus petites communes.

A chacun son électorat. Une règle qui prévaut d'un point de vue politique mais aussi géographique, à en croire les résultats détaillés du second tour de l'élection présidentielle. Un simple regard sur la taille des communes et le candidat vers lequel elles ont porté leurs suffrages permet de le comprendre.

Selon les données publiées par le ministère de l'Intérieur, Emmanuel Macron arrive en tête dans 26.044  communes contre 9194 communes pour Marine Le Pen. Or, parmi ces un peu plus de 9000 communes, seules 1596 ont plus de 1000 habitants. 

Dans le détail, plus la commune est petite et plus Marine Le Pen y réalise un bon score, plus elle est grande, plus son score est faible. L'inverse (cf le tableau ci-dessous) se vérifie pour Emmanuel Macron. 

Ce dernier arrive ainsi en tête dans les communes de moins de 100 habitants et celles comprises entre 100 et 1.000 habitants (à savoir 25.716 localités). Une victoire nette (environ 57% contre 43% pour sa rivale), mais bien en deçà de l'écart au niveau national (66% contre 34%). 

"Emmanuel Macron, les coulisses d'une victoire" : les secrets de fabrication dévoilés par le producteur du documentaire dans "La Médiasphère"Source : Sujet JT LCI
JT Perso

Le grand écart selon la taille des villes

Ainsi, dans les communes entre 1.000 et 10.000 habitants, Marine Le Pen n'a recueilli "que" 38,24% des voix. Emmanuel Macron, lui, en a obtenu 61,76%. Un écart qui se creuse quand on se tourne vers les communes entre 10.000 et 20.000 habitants : ici, dans les 500 villes concernées, Marine Le Pen tombe à 33,27% quand son rival atteint les 66,73%. Un chiffre (très) proche de celui qui est le sien au niveau national (66,10%).

Preuve qu'Emmanuel Macron peut être considéré comme le "candidat des villes", le score qui est le sien dans les communes entre 20.000 et 50.000 habitants. Ici, l'homme En Marche ! atteint les 71,35% des suffrages. Un chiffre qui grimpe à 76,09% dans les villes de plus de 50.000 habitants, là où Marine Le Pen n'atteint "que" 23,90%.  Et dans les 10 plus grandes villes du pays,  la candidate du Front National ne dépasse pas les 21% . 

Macron écrase sa rivale dans les grandes villes des Hauts-de-France

Un contraste qui s'applique à l'échelle nationale, et qu'illustre à elle seule la région Hauts-de-France. Ici, le Front national a globalement accentué dimanche une nouvelle fois son enracinement local, avec 47% des voix. Seulement voilà : Emmanuel Macron l'emporte plus nettement dans le Nord (56,90%), département le plus peuplé de France avec 2,5 millions d'habitants, dans la Somme (54,2%) et l'Oise (53,3%). En outre, le candidat écrase son adversaire dans les grandes villes : Amiens, sa ville natale (72%), Lille (78%) ou encore Arras, chef-lieu du Pas-de-Calais (65%).

Marine Le Pen, elle, gagne dans l'Aisne, en proie à la désertification, avec 52,9%, et le Pas-de-Calais (52,05%) où se trouve son fief d'Hénin-Beaumont.  Elle lui tient la aussi dragée haute dans des villes moyennes comme Saint-Quentin (Aisne, 43%), la ville de Xavier Bertrand, ou Cambrai, tenue par un maire de Debout la France (46%). Surtout, la candidate frontiste "cartonne" dans l'ancien bassin minier et ses environs, minés par la désindustrialisation, la pauvreté, le déclassement : 64,6% à Auchel, une ville de 11.000 habitants, 59,5% à Bully-les-mines, 57,5% à Denain, une ancien cité sidérurgique.