Elections présidentielles

Retour à la retraite à 60 ans : Marine Le Pen "assume" le coût de 17 milliards d'euros

La rédaction de LCI
Publié le 29 mars 2017 à 20h11
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

CAMPAGNE - Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, a assuré mercredi dans un entretien avec des lecteurs de Sud Ouest qu'elle "assumait" le coût qu'elle chiffre à "17 milliards" d'euros de sa proposition d'un retour à la retraite à 60 ans avec 40 annuités.

"On m'a beaucoup critiquée sur ma volonté de revenir à la retraite à 60 ans avec 40 annuités. Ça coûte 17 milliards (d'euros). Moi, j'assume ces 17 milliards". Voilà ce qu'a déclaré la patronne du FN dans une vidéo diffusée sur le site internet du quotidien, filmée lors d'un "face aux lecteurs" de Sud-Ouest. "Je veux juste dire une chose. Trois points de chômage en moins, c'est 25 milliards (d'euros) en plus dans les caisses de l’État. Elle est là, la clé du sauvetage des retraites", poursuit la dirigeante d'extrême droite.

Elle ouvre toutefois la porte à l'allongement de la durée du travail

"On nous dit en permanence 'les retraites, c'est la ruine, etc.' Cette manière de culpabiliser les Français m'excède, déclare encore Le Pen. On ne cesse de leur demander de travailler plus et plus longtemps, alors qu'on ne prend pas les bonnes mesures sur le plan économique". Et de s'insurger : "En permanence, on ne cesse de demander des efforts aux Français, toujours plus d'efforts, on dérembourse les médicaments, on doit travailler plus longtemps, on demande demain, M. Macron et M. Fillon demandent 39 heures payées 35, sans que jamais soient mises en œuvre les économies sur les dépenses néfastes de l’État".

Lire aussi

Elle cite notamment la "fraude sociale" qu'elle chiffre à "20 milliards" d'euros; "l'argent qu'on donne à l'UE et qu'elle ne nous rend pas pour faire on ne sait pas quoi... nourrir les fonctionnaires européens qui prennent des mauvaises décisions...; la politique d'immigration..." Toutefois, Mme Le Pen a une nouvelle fois ouvert la porte à l'allongement de la durée du travail : "Si en ayant fait tout (ces efforts), on s'aperçoit qu'il y a encore un problème avec le système des retraites, je me tournerai vers les Français et je leur dirai : 'J'ai fait tout ce qui est nécessaire, là je suis obligée de me tourner vers vous pour faire un effort.' Là, je suis convaincue que cet effort, ce sacrifice, ils le feront."


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info