Elections présidentielles

"Routes secondaires" : à Ussel, des électeurs déboussolés

Mélanie Faure
Publié le 12 avril 2017 à 10h47, mis à jour le 18 avril 2017 à 11h45
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

PRÉSIDENTIELLE 2017 - A l'approche du premier tour de scrutin, LCI part à la rencontre des Français. Première étape de notre série : Ussel en Corrèze. Dans cette ville de moins de 10.000 habitants, zoom sur les préoccupations de la population.

ÉPISODE 1 : Des électeurs désabusésSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

A Ussel, les 9700 habitants de cette commune de Corrèze n'ont pas encore fait leur choix. Mélenchon, Macron, Fillon, etc. le doute plane quant à l'identité du candidat pour lequel ils vont voter le 23 avril prochain. A tel point que certains songent à glisser un vote blanc dans l'urne. "Les gens ne se sentent pas concernés mais éjectés du pouvoir de décision, explique le maire LR, Christophe Arfeuillere, qui n'a par ailleurs parrainé aucun candidat. Les hommes politiques qui ont fait des abus, ça ne passe plus."

 Etonnant pour ce village où, lors des élections 2012, près de 80% des Usselois s'étaient déplacés pour voter au premier et second tour.  "Ca fait longtemps qu'on ne suit plus la politique, déclare un habitant. Il y a des chances que le blanc l'emporte." A l'époque, François Hollande l'avait par ailleurs emporté avec 64,3%. Qui sera en tête des voix des prochains scrutins ? Réponse le 23 avril et le 7 mai. 

ÉPISODE 2 : La santé abandonnée en rase campagneSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Autre phénomène qui inquiète les habitants d'Ussel : la peur des déserts médicaux et la fermeture de la maternité. La cause ? La baisse des naissances. En 1964, un pic à 402 mises au monde était atteint... contre 192 en 2016. "On voit que dans les années 70 il y avait beaucoup plus d'industries sur notre bassin de population, explique une sage-femme. Une répercussion de la crise économique."  En effet, certains candidats préconisent la fermeture pure et simple des structures lorsque les naissances sont insuffisantes et que les établissements deviennent trop coûteux pour la collectivité. 

Alors que les naissances chutent, la population d'Ussel s'inquiète du départ des professionnels restants vers d'autres horizons. Aujourd'hui, la direction de l'hôpital est contrainte de faire appel à des intérimaires pour compléter les équipes. Mais hors de question pour l'agence régionale de santé de fermer la structure.

Épisode 3 : les commerçants inquietsSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

A Ussel, le centre-ville a vu fermer ses boutiques une à une. Zoom sur les choses mises en œuvre afin de relancer de la vie dans la commune. Grâce à certains habitants, les enseignes et produits du territoire sont désormais promus.

Il faut surtout donner envie d’ouvrir une boutique. A Ussel, les loyers sont abordables mais les taxes et l’administratif sont un vrai problème. Surtout, c’est le statut d’indépendant qui inquiète les commerçants.

La mairie propose donc des solutions : garantie de loyer, travaux financés ou démarche facilitées. La première boutique aidée ouvrira en mai prochain.

Épisode 4 : Les producteurs laitiers d'UsselSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Dernier épisode à Ussel en Correze, un département agricole. Et pourtant, il ne reste que 150 producteurs laitiers. 

Le métier est contraignant. La filière est à la peine. La raison ? Un prix du lait trop bas et une politique trop rigide voire même coupée de la réalité. 

Depuis 4 ans, quelques dizaines d'agriculteurs corréziens promeuvent la qualité de leur lait de montagne. Regroupés sous un label, ils veulent croire en l'avenir. 


Mélanie Faure

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info