Sondage européennes 2024 : "La liste RN est très forte dans la France du travail, le salariat"

par Benoît LEROY
Publié le 11 février 2024 à 23h29

Source : TF1 Info

Dimanche 11 février, à quatre mois des européennes, le RN est largement en tête des intentions de vote, selon un sondage Ifop/Fudicial pour LCI-Le Figaro-Sud Radio.
La majorité présidentielle est à la peine chez les jeunes, les salariés et chez les retraités.
Frédéric Dabi, directeur général Opinion du groupe Ifop, revient sur ce qu'il faut retenir de cette enquête d'opinion.

À quatre mois des élections européennes, la liste du RN portée par Jordan Bardella fait toujours la course en tête. Crédité de 29% d'intention de vote, le Rassemblement national ne semble pas avoir tiré parti de la crise agricole qui a secoué le pays au cours du mois de janvier. Pour autant, la liste d'extrême droite devance encore largement celle de la majorité présidentielle qui affiche 19% d'intentions de vote, d'après notre sondage.

Voici ce qu'il faut retenir des intentions de votes aux élections européennes, selon un sondage Ifop/Fudicial pour LCI-Le Figaro-Sud Radio.

Le RN, un liste "attrape-tout"

"Le score [affiché par le RN dans cette étude d'opinion] est très impressionnant. C'est quatre points de plus que le record du RN à une élection européenne", analyse Frédéric Dabi, directeur général Opinion du groupe Ifop sur LCI. En 2014, le parti avait recueilli 25% des suffrages. "C'est un parti attrape-tout. En dehors des cadres supérieurs, il n'y a pas de catégorie où la liste de Jordan Bardella est particulièrement faible", observe Frédéric Dabi, "elle est très forte dans la France du travail, le salariat, dans les communes rurales".

À quelques mois du scrutin, le RN apparaît donc, à la lumière de ce sondage, comme le favori des élections européennes. "Ce n'est pas rien dans un contexte où ce scrutin sera (...) le seul scrutin national du quinquennat", rappelle Frédéric Dabi sur LCI.

La majorité présidentielle à la peine chez les jeunes et les seniors

Autre enseignement majeur de ce sondage, quelle que soit la tête de liste testée, Renaissance ferait le même score en juin prochain. Julien Denormandie, Clément Beaune et Valérie Hayer (actuelle députée européenne) recueilleraient entre 18 et 19% des votes. "Cela montre que, pour l'instant, le vote pour Renaissance est un vote d'étiquette partisane, plutôt que d'incarnation", analyse le patron de l'Ifop. "C'est particulièrement préoccupant parce que pour éviter un vote sanction, la majorité présidentielle a intérêt à avoir une tête de liste qui incarne."

"Les partis traditionnels, LR et la majorité présidentielle, peinent à séduire les jeunes. Pourtant, ils ont fait la différence en 2019 [avec] une sur-participation aux élections européennes", juge Frédéric Dabi. Selon notre sondage Ifop/Fudicial pour LCI-Le Figaro-Sud Radio, 28% des moins de 35 ans entendent voter pour le RN quand 6% penchent plutôt pour la majorité présidentielle. La liste macroniste est loin derrière la gauche (PS et LFI) qui regroupe 14% des intentions de vote.

Autre tournant majeur, le vote des retraités. Selon notre sondage, le RN et la majorité présidentielle font jeu égal dans cet électorat qui était jusqu'ici pourtant le réservoir principal de la majorité. "C'est du jamais-vu. Le vote des retraités [était] une terre inconnue pour le RN. Ce n'est plus le cas", juge Frédéric Dabi

Les salariés penchent pour le RN

À quatre mois des élections, le Rassemblement national sur-performe chez les salariés (32%, contre 14% pour Renaissance), d'après l'étude Ifop. Or, cet électorat est très important pour remporter une élection. "C'est celui qui fait, très souvent, l'élection présidentielle". Ce fut le cas en 2017 pour Emmanuel Macron. "Élection après élection, les salariés [choisissent] le RN. Il faut être clair : la campagne n'a pas encore commencé. Le rapport de force est assez figé. Le RN est, quelque part, sortant. Il y a un coup à jouer du côté de la gauche, de la majorité présidentielle et des LR", avance Frédéric Dabi sur LCI.

La liste Glucksmann en tête à gauche

Affichée à 9,5% d'intention de vote, la liste PS/Place Publique qui aura Raphaël Glucksmann pour tête de liste est celle qui tire son épingle du jeu à gauche. Pour Frédéric Dabi, cela est dû à deux choses : il s'agit d'une liste "qui bénéficie de deux sources électorales : les déçus du macronisme et beaucoup d'électeurs de Jean-Luc Mélenchon".

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1356 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1511 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus du 7 au 8 février 2024. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas.


Benoît LEROY

Tout
TF1 Info