Tous les jours jusqu'aux élections européennes, l'Ifop-Fiducial mesure "en temps réel" les intentions de vote des Français pour LCI, "Le Figaro" et Sud Radio.
Si l'élection avait lieu dimanche prochain, quel score obtiendraient les principales listes ?
Retrouvez le baromètre de ce vendredi 19 avril.

Le succès annoncé du Rassemblement national se confirme-t-il dans les sondages ? Le parti présidentiel peut-il limiter la casse ? Qui est en passe de prendre le leadership à gauche, la Nupes n'ayant pas réussi à se mettre d'accord pour constituer une liste commune ? À 17h, tous les jours jusqu'au scrutin (9 juin), avec notre partenaire Ifop-Fiducal, LCI et TF1info proposent une photographie en temps réel des rapports de force entre les candidats.

Tout au long de la campagne, les résultats de ce sondage quotidien permettent d'avoir une idée précise des évolutions des scores des candidats. Voici les résultats de ce vendredi 19 avril.

Légère baisse du RN, toujours largement en tête

Les jours se suivent et se ressemblent. Comme jeudi 18 avril, le Rassemblement national perd encore 0,5 point, mais reste largement en tête avec 31,5% des intentions de vote. La liste de la majorité, elle, reste bloquée loin derrière en deuxième position, avec 17,5% des suffrages (=). La liste PS-Place publique demeure sur la troisième marche du podium, avec 11,5% des intentions de vote (=).

Derrière, la liste des Républicains menée par François-Xavier Bellamy conserve sa quatrième position avec 8% des suffrages (=), partagée avec la liste de La France insoumise de Manon Aubry (8%, =). Les Écologistes de Marine Tondelier figurent juste derrière (7,5%, =), tandis que Reconquête de Marion Maréchal flirte toujours avec la barre des 5% (5,5%, =), nécessaire pour élire des eurodéputés.

Ifop-Fiducial

Quels enseignements ?

Deux semaines après le début de notre baromètre quotidien, "la domination du Rassemblement national est toujours écrasante", analyse pour TF1info Frédéric Dabi, directeur général Opinion du groupe Ifop. "Un tel score pour le RN, cela n'a jamais été vu, avec 14 points d'avance sur la liste Renaissance", poursuit-il. "La liste de Jordan Bardella est attrape-tout, avec un socle électoral homogène, y compris avec un électorat âgé. En outre, jamais une part aussi importante des Français n'a pronostiqué sa victoire au soir du 9 juin (46%)."

La liste de la majorité menée par Valérie Hayer ne peut pas en dire autant. Partie avec 19% des intentions de vote le 8 avril dernier, "et même 21% lors d'un sondage Ifop-Fiducial précédent", elle est désormais à 17,5%. "Valérie Hayer ne fait pas d'erreur, mais cela ne suffit pas contre la dynamique Bardella", note Frédéric Dabi, qui observe aussi qu'une "grille nationale" s'impose dans ce scrutin pourtant européen. "Les ferments du vote sanction se mettent en place : dans toutes les catégories défavorables à la réforme des retraites, Valérie Hayer est extrêmement faible. Elle ne tient le choc que grâce aux cadres et à l'électorat âgé."

Raphaël Glucksmann non plus n'est pas vraiment en dynamique (11% le 8 avril, 11,5% à présent), mais sa place sur le podium semble solide. "Cette liste a pris l'avantage à gauche", commente Frédéric Dabi. "Elle est réceptacle du vote Mélenchon 2022", et s'affiche avec trois points d'avance sur la liste des Insoumis, mais aussi "d'une partie du vote Macron 2022", poursuit-il. Ce vendredi, six points séparent la liste de Valérie Hayer de celle de Raphaël Glucksmann, contre huit il y a deux semaines. "Les courbes ne se croisent pas, mais la liste PS-Place publique est bien installée."

Enfin, les Français ont toujours aussi peu l'intention de se mobiliser pour ce scrutin. Seuls 46% (=) d'entre eux prévoient à ce jour de se rendre aux urnes le 9 juin prochain. Mais cet indicateur "a pris deux points en dix jours", tempère Frédéric Dabi. "En 2019, lors des dernières élections européennes, nous étions plutôt autour de 40-42. C'est le seul scrutin national du quinquennat, cela peut pousser à la participation."

Toujours d'après ce sondage, les interrogés sont 75% (+1) à se dire sûrs de leur choix et 25% à pouvoir encore changer d'avis (-1). Les plus convaincus sont les électeurs du RN : 84% sont sûrs de leur intention de vote, contre 60% seulement chez Les Écologistes.

Enquête Ifop-Fiducial pour LCI, "Le Figaro" et Sud Radio réalisée en ligne entre le 16 et le 19 avril 2024, auprès d'un échantillon de 1371 personnes inscrites sur les listes électorales et représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Ces résultats doivent être interprétés comme une indication de l'état des rapports de forces actuels et non comme un élément prédictif des résultats le jour du vote.


Idèr NABILI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info