Tous les jours jusqu'aux élections européennes, l'Ifop-Fiducial mesure "en temps réel" les intentions de vote des Français pour LCI, Le Figaro et Sud Radio.
Si le scrutin avait lieu dimanche prochain, quel score obtiendraient les principales listes ?
Retrouvez les résultats de notre sondage de ce vendredi 24 mai.

Pas de grand bouleversement ce vendredi 24 mai. Alors que les candidats vont entrer dans les deux dernières semaines de campagne avant les élections européennes, prévues le 9 juin prochain, les écarts parmi les différentes listes semblent se stabiliser. Les deux débats déjà effectués cette semaine, l'un entre les huit principales têtes de liste, mardi sur LCI, l'autre entre Jordan Bardella (RN) et le Premier ministre Gabriel Attal, jeudi soir sur France 2, ont-ils eu des effets ? 

Notre sondage mené par l'Ifop-Fiducial, qui interroge depuis avril les Français au sujet de leurs intentions de vote pour LCI, "Le Figaro" et Sud Radio, permet d'entrer dans la finesse de l'évolution des dynamiques de chaque camp. Découvrez donc les résultats de notre étude du jour.

Stabilité en tête, Glucksmann en baisse

Pour le 2ᵉ jour consécutif, Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national, culmine en première tête à 33% d'intentions de vote (=). Le candidat RN n'a pour le moment pas vu sa courbe grimper ou s'infléchir après son face-à-face de plus d'une heure avec le chef du gouvernement. Même constat pour la candidate de la majorité présidentielle, Valérie Hayer (16%, =), stable depuis trois jours. Le troisième favori, Raphaël Glucksmann (Parti socialiste/Place publique) connaît pour sa part un léger coup de moins de bien, même s'il reste confortablement installé sur le podium (14,5%, -0,5). 

En ce qui concerne les autres candidats, la tête de liste de la France insoumise, Manon Aubry (7,5%, +0,5) revient à hauteur de son rival des Républicains, François-Xavier Bellamy, toujours stable (7,5%, =). Derrière eux, Marion Maréchal, pour Reconquête, revient peu à peu sur ces deux candidats (6,5%, +0,5), en grappillant un point en une semaine. L'écologiste Marie Toussaint, elle, ne remonte toujours pas et reste scotchée à 5% d'intentions de vote (+), tout juste au seuil suffisant pour envoyer des eurodéputés au Parlement européen à Strasbourg. 

Raphaël Glucksmann apparaît en légère baisse (14,5% d'intentions de vote, -0,5) dans notre sondage du 24 mai.
Raphaël Glucksmann apparaît en légère baisse (14,5% d'intentions de vote, -0,5) dans notre sondage du 24 mai. - IFOP-FIDUCIAL POUR LCI, "LE FIGARO" ET SUD RADIO

Les sondeurs de l'Ifop-Fiducial questionnent aussi la volatilité du vote des électeurs français. Ce vendredi, 73% d'entre eux se disent sûrs de leur choix de vote (-1). Les sympathisants du RN (84%) et de Renaissance (82%) sont pour le moment les plus certains du bulletin qu'ils glisseront dans l'urne le 9 juin prochain. 45% des électeurs prévoient par ailleurs d'aller voter lors de ce scrutin, en légère baisse par rapport à jeudi (-0,5). 

Enquête Ifop-Fiducial pour LCI, Le Figaro et Sud Radio réalisée en ligne entre le 21 et le 24 mai 2024, auprès d'un échantillon de 1362 personnes inscrites sur les listes électorales et représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La marge d'erreur est comprise entre 1,1 et 2,5 points. Ces résultats doivent être interprétés comme une indication de l'état des rapports de forces actuels et non comme un élément prédictif des résultats le jour du vote.


T.A.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info