Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Surprise, le petit-fils de Jacques Chirac roule pour Macron

Romain LE VERN
Publié le 13 mars 2017 à 10h11
Surprise, le petit-fils de Jacques Chirac roule pour Macron

LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT - Selon une information de "L'Opinion", Martin Rey-Chirac, le petit-fils de Jacques Chirac, a rejoint "En Marche", le mouvement d'Emmanuel Macron et ce depuis un an.

Martin Rey-Chirac, petit-fils de Jacques Chirac, a décidé de s'engager dans la campagne présidentielle. Alors qu'on aurait pu penser qu'il suivrait le camp de son grand-père et rejoindrait Les Républicains et son candidat de François Fillon, il se révélerait, comme nous l'apprend le quotidien libéral L'Opinion, adhérent du mouvement En Marche! et devrait glisser un bulletin au nom d'Emmanuel Macron en avril prochain. "Il n’a même pas attendu que la primaire de la droite ait eu lieu", sourit un élu LR de la capitale.

Selon les informations de L'Opinion, le jeune homm,e âgé de 20 ans (21 ans la semaine prochaine), fils de Claude Chirac et de l'ancien champion olympique de judo Thierry Rey, n’avait jamais, jusqu’à présent, manifesté d’intérêt pour la politique. Il travaille d'ailleurs au sein du service marketing de la maison de vente aux enchères Christie's. 

Pas le premier chiraquien chez Macron

Politiquement nul, le geste est fort, symboliquement. Selon L'Opinion, Martin Rey-Chirac n'est pas le seul membre de la galaxie Chirac à vouloir voter pour l'ancien ministre de l'Economie. Plusieurs ex-ministres de Jacques Chirac ont rejoint le mouvement d'Emmanuel Macron, à l'instar de Jean-Paul Delevoye, Renaud Dutreil, Jean Arthuis, Anne-Marie Idrac, Jean-Jacques Aillagon ou encore Alain Madelin. Une pierre de plus dans le jardin du camp Fillon, qui a toujours du mal à rallier à sa conception libérale et conservatrice les tenants d'une droite plus sociale et modérée.

Ainsi, après s'être détourné de Nicolas Sarkozy en 2012, les lieutenants de l'ancien président se dirigent à nouveau vers un candidat qui n'est pas issu de leur courant. Selon Le Figaro, rien de surprenant à cela: François Fillon et Jacques Chirac ont toujours entretenu des relations exécrables, depuis que ce dernier, exfiltré du gouvernement en 2005, avait dit au Monde : "Quand on fera le bilan de Chirac, on ne se souviendra de rien, sauf de mes réformes."

Lire aussi

Romain LE VERN

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info