Marion Maréchal était l'invitée d'Anne-Claire Coudray lors du JT de TF1, ce dimanche 28 avril.
En amont de cet entretien, notre équipe s'est penchée sur la campagne portée par la tête de liste de Reconquête pour les élections européennes.
Une campagne à l'image de la photo transmise par ses équipes, où l'on voit la candidate avec ses deux enfants posant devant une crèche de Noël.

Le cliché donne le ton de sa campagne. Sur cette photo transmise par ses équipes en amont de son passage au JT de TF1, ce dimanche 28 avril, Marion Maréchal pose, tout sourire, avec ses deux enfants de dos, devant une crèche de Noël. Identité, "civilisation européenne" et lutte contre l'immigration, autant de mantras répétés par la tête de liste Reconquête depuis le lancement de sa campagne pour les élections européennes. 

À 34 ans, Marion Maréchal, qui plafonne pour l'heure à 5,5% des intentions de vote selon notre dernier sondage, loin derrière son concurrent direct du RN Jordan Bardella (31,5%), met régulièrement en avant sa vie de mère de famille pour faire passer des messages auprès des électeurs et faire connaître sa vision européenne. 

Parmi les mots d'ordre de sa campagne : la défense d'un "modèle de civilisation" associant l'Europe à l'identité chrétienne, identité qu'elle juge menacée notamment par l'immigration. 

Avant son intervention sur le plateau de TF1, avec Datapolitics, nos équipes ont passé au crible toutes les prises de parole de Marion Maréchal de ces quatre derniers mois. Les mots les plus employés par la nièce de Marine Le Pen (Yvelines) : "immigration", "grand remplacement", "charia", "mosquées" et "frères musulmans".

Alliée de Giorgia Meloni

La candidate Reconquête souhaite s'ériger en première opposante à l'immigration d'origine musulmane. Le 14 septembre dernier déjà, elle s'était rendue à Lampedusa, en Italie, après l'arrivée de 7.000 migrants débarqués sur la côte. La tête de liste avait alors déclaré, se plaçant devant un campement : "Je suis venue ici parce que c'est un sujet vital et historique pour notre continent. Le drame que vous voyez aujourd'hui derrière moi n'est qu'à ses débuts".

Si l'acolyte d'Éric Zemmour n'a pas encore détaillé son programme, elle a d'ores et déjà avancé une proposition choc. Son idée : mettre en place un blocus naval militaire en mer Méditerranée. Une idée déjà défendue auparavant par Giorgia Meloni, Première ministre italienne.

Il faut dire que Marion Maréchal défend, de longue date, son alliée italienne. Même si certains, à l'extrême droite, reprochent la trop grande proximité de la dirigeante italienne avec la Commission européenne et ses revirements sur l'immigration. Giorgia Meloni vient en effet d'acter un plan de délivrance de 450.000 titres de séjour sur trois ans. Un choix loin de ses promesses passées sur l'immigration. 


C.D avec V.M | Reportage : Lucas Zajdela

Tout
TF1 Info