Ce jeudi, Francis Lalanne et Dieudonné ont annoncé la création d'une liste commune baptisée "France Libre" pour les élections européennes.
Elle est présentée comme "une coalition d'associations 'citoyennistes'".

Le chanteur Francis Lalanne et l'humoriste controversé et multi-condamné Dieudonné ont annoncé ce jeudi faire liste commune pour les élections européennes, se voulant "une alternative à la dictature politicienne", contre "la République", selon eux "le contraire de la démocratie".

Sous la bannière "France libre", la liste s'est présentée comme "une coalition d'associations 'citoyennistes'". "Trop souvent, nous sommes allés affronter le système républicain en ordre dispersé. Le temps de l'union est arrivé sur le boulevard des européennes", explique Francis Lalanne. "La République impose un système électif aux citoyens qui consiste à voter et, en votant, à renoncer à sa souveraineté : c'est-à-dire que la République est le contraire de la démocratie", a-t-il fait valoir, en proposant l'instauration d'un "mandat impératif". En cas d'élection au Parlement européen, les membres de la liste "n'auront pas le pouvoir de décision, (laquelle) appartiendra à l'assemblée citoyenne qui les aurait portés aux responsabilités", a-t-il développé. "Nos élus ne décideront de rien", a-t-il ajouté.

"Je pense que c'est ma place"

L'humoriste Dieudonné s'est pour sa part présenté comme "le caillou dans cette grande mécanique d'enfumage, de cynisme et de mensonge" du Parlement européen. "Je pense que c'est ma place : tant qu'à voter pour un humoriste, autant voter pour un professionnel", a-t-il ironisé.

Celui qui a été condamné à 31 reprises, notamment pour injures raciales et incitation à la haine, a par ailleurs promis s'être "apaisé", prônant "le respect de chacun, de l'amour et le pardon", et voyant dans son "rôle" d'eurodéputé une manière de "démasquer les imposteurs". "Ils ont fait de moi un monstre, le monstre se présente face à eux", a-t-il résumé.

Parmi les autres personnalités annoncées, Christian Cotten s'est présenté comme un "psychosociologue infréquentable et psychothérapeute fou". Cette figure anti-vaccins, tout comme Francis Lalanne, et de la sphère complotiste, a été mis en cause dans le passé pour sa proximité et sa défense de mouvements sectaires. Il figurait déjà sur la liste pour les élections européennes menée en 2009 par Dieudonné (1,30% des suffrages recueillis), montée par le Parti antisioniste, dissout depuis.

L'humoriste s'est déjà présenté sur la liste EuroPalestine cinq ans plus tôt (1,83%). Francis Lalanne a pour sa part conduit la liste Alliance jaune, qui se voulait un prolongement politique du mouvement des gilets jaunes, lors des Européennes de 2019 (0,54%).


AL avec l'AFP

Tout
TF1 Info