CARTE - Les régions du monde en proie aux incendies

CQ
Publié le 11 août 2021 à 22h38
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

CLIMAT - L’été 2021 a donné lieu à des records de chaleur, provoquant des incendies d’une ampleur rarement inégalée. Visualisez grâce à une carte les principaux endroits du monde en proie aux flammes.

En cette période estivale, de nombreuses régions ont brûlé et brûlent toujours à travers le monde, provoquant des dommages catastrophiques aussi bien pour leurs habitants que pour l’environnement. À la mi-août, la situation était toujours préoccupante en Grèce, en proie à de multiples feux de forêts après la pire canicule que le pays ait connue depuis 30 ans. En deux semaines, ce sont près de 100.000 hectares qui sont partis en fumée "aux quatre coins" de la Grèce, selon le système européen d’information sur les feux de forêts (EFFIS). 

De la Californie à la Sibérie

Il faut dire que le bassin méditerranéen n’a pas été épargné par les flammes, avec le Liban, la Turquie ou encore l’Italie ayant été victimes de feux d’une ampleur rarement inégalée. Après des incendies ayant tué huit personnes dans le sud du pays, la Turquie a ensuite dû braver des inondations, toutes aussi menaçantes pour la population. L’Algérie était également en proie à des feux meurtriers au nord du pays, rendus incontrôlables par la chaleur extrême de la mi-août. Au 11 du mois, 69 personnes avaient péri dans ces incendies ayant débuté deux jours plus tôt.

Carte réalisée par notre partenaire Esri France.

Si vous ne parvenez pas à consulter la carte, cliquez ici.

De l’autre côté de l’Atlantique, l’inquiétude était toujours de mise alors que la Californie faisait face au deuxième incendie le plus vaste de son histoire, surnommé le Dixie Fire. Depuis son départ le 13 juillet, le feu a détruit plus de 198.000 hectares, dont des villages entiers, en l’espace d’un mois. En Sibérie, plusieurs incendies se sont aggravés de manière considérable au mois d’août, laissant peu de répit aux autorités. Leurs fumées ont rapidement atteint le pôle Nord, d’après l’alerte donnée par la Nasa le 9 août.

Lire aussi

Sans oublier les feux ravageurs ayant lieu chaque année en Amazonie, provoqués par les cultures sur brulis et qui devraient être tout aussi conséquents cet été, période propice pour cette pratique agricole. Dans ce contexte, le GIEC a publié son sixième rapport le 9 août sur l’état du changement climatique. De nombreux scientifiques font le lien entre ce phénomène, causé par l’activité humaine, et ces épisodes météorologiques, de plus en plus fréquents et extrêmes. 


CQ

Tout
TF1 Info