L'IGN a présenté mercredi une application mobile gratuite riche des données du célèbre institut qui publie les cartes de France.
Celle-ci permet notamment d'observer l'évolution du territoire français avec un "avant/après" illustrant les bouleversements écologiques mais aussi de repérer les lieux par thématiques : agriculture, forêts, etc.
L'établissement public met en avant une démarche écologique, qui permet de ne pas dépendre des Gafam.

Pour les promeneurs, cyclistes et autres amoureux des montagnes, les cartes IGN, version papier, sont une véritable institution. Pour répondre aux nouvelles demandes, l'Institut national de l'information géographique et forestière a dévoilé mercredi leur version numérique avec l'application mobile Cartes IGN, la version très améliorée de Géoportail, téléchargée par un million de personnes.

Gratuite, téléchargeable sur les stores Google et Apple, Cartes IGN vise à "découvrir la France autrement", a expliqué l'institut lors de sa présentation en présence du ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu. Car si ces cartes en ligne permettent à tout utilisateur de se repérer, s'orienter et se rendre dans un lieu précis en suivant un itinéraire (comme un outil classique type GoogleMaps), elles visent aussi à "comprendre le territoire et ses évolutions à l'heure des bouleversements écologiques". 

Pour cela, elles sont basées sur les données et référentiels de l'IGN mais aussi sur des données tierces, comme celles d'Open Street Map pour les commerces ou encore les informations des collectivités locales, des services départementaux d'incendie et de secours ou des parcs régionaux. 

Concrètement, il est par exemple possible d'afficher les données selon des thèmes : l'agriculture, les risques naturels, les zones protégées, le foncier, le littoral, le tourisme, les transports, les services publics, etc. "Sont par exemple répertoriées des informations aussi diverses que la date de construction et le nombre d’étages d’un bâtiment affiché sur la carte, le type de culture d’une parcelle agricole, les essences forestières, la localisation des commerces, la population d’une commune ou encore les interdictions et hauteurs maximales de vol des drones", explique l'IGN. À ce titre, elles peuvent être utilisées par les citoyens mais aussi les administrations, entreprises ou autres.

Appli Cartes IGN

Les utilisateurs pourront aussi comparer les données avant/après en fonction de différents critères : recul du trait de côte, reforestation, déploiement de parcs d'énergies renouvelables, etc. Pour l'IGN, il s'agit de "remonter dans le temps" pour "favoriser la prise de conscience" en mettant en valeur "certaines évolutions particulièrement représentatives des dernières décennies". 

Une démarche qui répond à la mission que s'est fixée l'institut : être le "cartographe de l'anthropocène", nom donné par des scientifiques pour décrire une nouvelle ère géologique décrivant l'influence de l'homme sur l'environnement.

Appli Cartes IGN

Enfin, tout utilisateur peut "signaler" un changement sur le territoire ou une "potentielle anomalie" et ainsi participer à l'enrichissement des données.

Des fonctionnalités qui, estime l'IGN, "font la différence" par rapport aux Gafam (l'acronyme des géants du web - Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) et "de leur vocation commerciale". "Entièrement gratuite, elle respecte les principes d'équité et d'accès universel à l'information géographique, défend l’établissement public. Son caractère ouvert (données et services librement accessibles) et sans tracker sont autant de garanties pour la confidentialité et le respect de la vie privée des utilisateurs."


Marianne ENAULT

Tout
TF1 Info