Le Canada flambe, la côte Est des États-Unis embrumée

Près de 700 brasiers dont plus de 380 hors de contrôle : les méga-feux continuent de ravager le Canada

par Annick BERGER avec AFP
Publié le 8 juillet 2023 à 10h04

Source : JT 20h Semaine

Le nombre de feux de forêt continue de progresser au Canada.
Vendredi 7 juillet, le pays comptait 677 incendies dont plus de 380 hors de contrôle.
Neuf millions d'hectares sont déjà partis en fumée.

Ce sont des chiffres "hors normes" alors que la saison active des feux de forêt doit durer encore au moins trois mois au Canada. Selon le ministère des Ressources naturelles, le pays comptait, vendredi 7 juillet, 670 feux de forêt actifs, dont plus de 380 sont hors de contrôle. "Les chiffres sont littéralement hors normes", a déclaré Michael Norton, du ministère des Ressources naturelles. 

Une situation qui pourrait encore se dégrader, alors que les prévisions météorologiques pour les semaines à venir tablent sur des températures au-dessus des normales de saison dans de nombreuses régions du pays. Des températures qui vont encore grimper dans l'ouest canadien, mais surtout le nord, zone la plus touchée actuellement par les feux, avec d'importants incendies touchant l'un des poumons de la planète : la forêt boréale. 

Nous découvrons les effets des changements climatiques dans toute leur réalité
Jean-Yves Duclos, le ministre de la Santé canadien

Cette saison estivale a déjà battu tous les records avec neuf millions d'hectares partis en fumée, soit 11 fois plus que la moyenne de la dernière décennie. Le précédent record annuel absolu, qui datait de 1989 avec 7,8 millions d'hectares brûlés, a déjà été largement dépassé. Sur la seule journée de vendredi, 13 nouveaux brasiers ont été découverts, portant le nombre de feux actifs à 677 dont 386 non maîtrisés. Depuis début mai, 155.000 personnes ont dû quitter leur domicile à un moment donné pour fuir les incendies, soit le chiffre le plus élevé depuis 40 ans. 

"Il n'est pas exagéré de dire que la saison des incendies 2023 est et continuera d'être record à bien des égards", a assuré Michael Norton. D'autant que les deux côtés du Canada brûlent en même temps et que des zones peu habituées aux incendies sont touchées. L'un des feux de forêt dans le nord du Québec a ainsi brûlé, à lui tout seul, plus d'un million d'hectares alors que l'État de la Colombie-Britannique vit le plus important incendie de son histoire avec 571.000 hectares partis en fumée.

L'ampleur des incendies st telle qu'elle a provoqué des alertes à la pollution aux États-Unis et que les fumées ont atteint l'Europe et la France en juin dernier. Si les feux de forêt au Canada, et particulièrement dans la forêt boréale, sont un phénomène naturel qui participe au processus de renouvellement des écosystèmes, ces dernières années l'intensité, le nombre et la durée des feux a mis à mal ce cycle. La faute au changement climatique dû aux activités humaines qui a amplifié les périodes de sécheresse et la hausse des températures favorables à de telles catastrophes. 

Des renforts venus du monde entier

"Évacuations, mauvaise qualité de l'air et avertissements de chaleur extrême, nous découvrons les effets des changements climatiques dans toute leur réalité", a déploré Jean-Yves Duclos, le ministre de la Santé canadien. Face à la situation, les autorités ont fait appel à l'aide internationale à un niveau sans précédent pour seconder les 3800 pompiers du pays sur le terrain, épaulés par les Forces armées canadiennes. Plus de 3000 pompiers internationaux sont ainsi arrivés en renfort depuis la France, la Nouvelle-Zélande, le Chili, le Costa Rica, le Mexique, l'Espagne ou la Corée du Sud pour tenter d'endiguer ces méga-feux qui pourraient encore brûler pendant des mois. 


Annick BERGER avec AFP

Tout
TF1 Info