Le monde connaît actuellement un épisode massif de blanchissement des coraux.
C'est la deuxième fois en dix ans qu'un tel phénomène est observé.
Un événement qui menace la survie de récifs de coraux des quatre coins du monde, dont la Grande barrière de corail près de l'Australie.

Ils sont plus menacés que jamais. L'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) a alerté, lundi 15 avril, sur un épisode massif de blanchissement des coraux à travers le monde, en raison de températures océaniques record. C'est la deuxième fois en dix ans que ce phénomène de dépérissement, qui menace la survie des récifs aux quatre coins du monde, est observé. "Alors que les océans continuent de se réchauffer, le blanchissement des coraux devient de plus en plus fréquent et grave", a déclaré Derek Manzello, coordinateur de l'observatoire des récifs coralliens de la NOAA.

Lié à l'augmentation de la température de l'eau, ce processus qui se traduit par une décoloration peut mener à la mort de ces organismes vivants en cas d'exposition prolongée ou sévère au stress thermique. Mais le phénomène peut être réversible : les coraux touchés peuvent survivre si les températures baissent et si d'autres facteurs de stress, comme la surpêche ou la pollution, se réduisent.

Quatrième épisode depuis 1985

L'épisode de blanchissement actuel est le quatrième enregistré par la NOAA depuis 1985. Les précédents avaient été observés en 1998, 2010 et 2016. "L'ampleur et la gravité du blanchissement massif des coraux sont la preuve évidente des effets néfastes du changement climatique à l'heure actuelle", a estimé Pepe Clarke, de l'ONG environnementale WWF. La NOAA estime que la planète a déjà perdu 30 à 50% de ses récifs de coraux et que ces derniers pourraient, sans changement majeur, complètement disparaître d'ici à la fin du siècle.

Les conséquences de tels phénomènes sont multiples : ils affectent les écosystèmes océaniques, mais également les populations humaines, impactant leur sécurité alimentaire et économies locales, notamment le tourisme. Selon le WWF, environ 850 millions de personnes dans le monde dépendent des récifs de coraux pour leur alimentation, leur emploi ou encore pour la protection des littoraux. Ils jouent par ailleurs un important rôle dans les écosystèmes marins, plus d'un quart des espèces marines y ayant élu domicile.

Les récifs coralliens constituent ainsi "un exemple visuel et contemporain de ce qui est en jeu avec chaque fraction de degré de réchauffement", souligne Pepe Clarke du WWF. La NOAA a toutefois déclaré avoir réalisé des "avancées significatives" dans le développement de techniques contre le blanchissement des coraux. Ces dernières constituent notamment à "déplacer les pépinières de coraux vers des eaux plus profondes et plus fraîches" ou à installer des ombrages pour protéger les coraux des rayons du soleil dans d'autres zones.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info