On savait que l'été 2023 avait été le plus chaud jamais enregistré.
Selon une étude publiée ce mardi, il a même été le plus chaud en 2000 ans dans l'hémisphère nord.
Des scientifiques sont arrivés à reconstituer les températures jusqu'en l'an 1 de notre ère.

C'est l'année de tous les records. Alors que 2023 est déjà la plus chaude jamais enregistrée dans le monde, les scientifiques ont pu établir que l'été dans l'hémisphère nord a été le plus chaud en 2000 ans, selon une étude publiée ce mardi 14 mai dans la revue Nature.

L'été plus chaud que celui de l'an 246

Les instruments de mesure ne relevant les températures qu'à partir de 1850, les scientifiques ont voulu reconstituer les températures du passé pour les mois de juin à août. En utilisant des données issues des cernes des arbres, ils ont pu estimer les températures avant qu'elles ne soient relevées, jusqu'en l'an 1 de notre ère. 

L'analyse des cernes de croissance, ces anneaux qui se dessinent au fil du temps au cœur de l'arbre, permet en effet de reconstituer avec précision les anciennes conditions climatiques, selon une discipline appelée dendrochronologie. Il en ressort que la période estivale de 2023 a été au moins un demi degré Celsius plus chaude que l'été de l'an 246, le plus chaud de cette période avant les relevés instrumentaux. Un chiffre qui tient compte d'une certaine marge d'incertitude pour les données du passé. Sans elle, l'été 2023 serait même 1,19°C plus chaud que celui de 246.

"Nous ne devrions pas être surpris", a réagi Jan Esper, professeur de climatologie à l'université Gutenberg de Mayence, en Allemagne, et auteur principal de l'étude. "Pour moi, c'est seulement la continuation de ce que nous avons commencé en relâchant des gaz à effet de serre", avec l'utilisation massive des énergies fossiles depuis l'ère industrielle, a-t-il souligné.


F.S. avec AFP

Tout
TF1 Info