Trafic de gaz à effet de serre : un Américain traduit en justice pour la première fois

par T.G.
Publié le 5 mars 2024 à 15h48

Source : JT 20h Semaine

Un Californien de 58 ans a été inculpé pour l'importation illégale d'un gaz à effet de serre, une première aux États-Unis.
Le mis en cause est accusé d'avoir transporté depuis le Mexique des réfrigérants contenant des hydrofluorocarbures.
Extrêmement nocifs, ces gaz fluorés sont depuis peu dans le viseur des autorités américaines.

Michael Hart a rendez-vous avec la justice. Ce Californien originaire de San Diego a été inculpé lundi pour un motif inédit : l'importation d'un gaz à effet de serre très polluant. Plus précisément de l'hydrofluorocarbure (HFC), désormais dans le viseur des autorités américaines.

Depuis 2020, une loi sur l'innovation et la production de 2020 interdit l'importation des HFC, sauf autorisation de l'Agence de protection de l'environnement (EPA). Et pour cause, ces gaz fluorés sont de puissants gaz à effet de serre. Leur impact sur le réchauffement climatique est colossal : ils sont cent fois - voire des milliers de fois - plus puissants que le dioxyde de carbone s'agissant de retenir la chaleur dans l'atmosphère terrestre. 

Des réfrigérants illégalement importés du Mexique

Malgré son impact environnemental, ce gaz est très présent dans nos quotidiens. On le retrouve communément dans les réfrigérateurs et climatiseurs, dans les systèmes anti-incendie ou encore comme agent gonflant dans des mousses. Et Michael Hart le savait... 

D'après le ministère de la Justice, cet homme de 58 ans a acheté des réfrigérants au Mexique avant de les importer illégalement aux États-Unis dans son véhicule, les cachant sous une bâche et des outils. Il a ensuite publié des annonces de vente sur plusieurs sites internet comme Facebook Marketplace et OfferUp, avec pour objectif de se dégager un profit.

Le trafic illégal d'hydrofluorocarbures nuit aux efforts internationaux pour combattre le changement climatique
Un responsable de l'EPA

"Le trafic illégal d'hydrofluorocarbures (...) nuit aux efforts internationaux pour combattre le changement climatique au titre de l'amendement de Kigali du protocole de Montréal", a déclaré David Uhlmann, un responsable de l'EPA, faisant référence à un accord signé par les États-Unis et de nombreux autre pays visant à réduire l'usage de ces gaz polluants de l'ordre de 80 à 85% d'ici à 2047.

D'après les autorités judiciaires, Michael Hart a également importé du chlorodifluorométhane (HCFC-22), une molécule pouvant dégrader la couche d'ozone qui fait l'objet de règles strictes au titre de la loi sur la qualité de l'air, le Clean Air Act. Le principal intéressé, lui, a plaidé non coupable de 13 chefs d'accusation, notamment de complot, de vente de matériaux interdits et d'importation illégale. Il sera fixé sur son sort le 25 mars prochain.


T.G.

Tout
TF1 Info