Poissons morts dans l’Oder : l'empoisonnement écarté, le mystère s’épaissit

Dylan VEERASAMY
Publié le 15 août 2022 à 23h30
JT Perso

Source : TF1 Info

Les tonnes de poissons morts retrouvés entre l'Allemagne et la Pologne ne sont pas dues à un empoisonnement, d'après des analyses.
Le mystère subsiste alors que des précautions ont été prises par les deux pays.

Ce qui semblait être un possible empoisonnement massif tourne au mystère scientifique en Pologne. Le 26 juillet dernier, des pêcheurs polonais ont remarqué un nombre anormalement élevé de poissons morts dans l’Oder, un fleuve passant à proximité de Wroclaw et traversant plusieurs pays européens. Cette catastrophe naturelle paraissait liée, à première vue, à la présence de produits toxiques dans la rivière, mais ce n’est pas le cas, comme l’annonce le Guardian, ce lundi 15 août.

En effet, les enquêtes scientifiques menées par les laboratoires polonais démontrent qu’aucune substance toxique n’a été retrouvée dans les échantillons analysés. En revanche, un taux élevé de sel dans l’Oder a été noté par les scientifiques, mais rien ne pouvant expliquer le décès de milliers de poissons. Samedi 13 août, la ministre polonaise de l’environnement avait indiqué qu’"aucun métal lourd n’était à l’origine de la mort des poissons."

Une drame environnemental

Cet incident est craint par de nombreux spécialistes de la nature : ces morts sans explication pourraient chambouler tout l’écosystème de l’Oder. "Nous devons voir comment la population d'oiseaux se développe et ce qui va arriver aux ratons laveurs et aux loutres", explique Karina Dörk, administratrice dans la région d’Uckermark, en Allemagne.

D’après le ministère de l’Intérieur polonais, près de 2000 policiers, 300 pompiers et 200 soldats ont été mobilisés afin de retirer les nombreuses carcasses de poissons présentes dans la rivière. Ce lundi 15 août, les ministres allemands et polonais ont annoncé que des barrières flottantes seraient installées pour empêcher la prolifération de ces carcasses dans d’autres cours d’eau reliés à l’Oder.

Lire aussi

La situation est surveillée de près par chaque gouvernement concerné, alors que l’Allemagne et la Pologne se reprochent mutuellement de ne pas communiquer suffisamment sur l’affaire, ce qui créé des imbroglios quant à l’origine des morts suspectes des poissons.


Dylan VEERASAMY

Tout
TF1 Info