Quels fruits et légumes ne seront plus vendus sous plastique en 2022 ?

La rédaction de LCI
Publié le 10 octobre 2021 à 16h57, mis à jour le 11 octobre 2021 à 23h21
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

CONSOMMATION - À compter du 1er janvier 2022, plusieurs fruits et légumes ne pourront plus être proposés à la vente emballés dans du plastique, selon un décret à paraître mardi. Le JDD révèle la liste des produits concernés.

Sachet, Cellophane, barquette : autant d'emballages proscrits pour certains fruits et légumes à partir du 1er janvier 2022. Signé par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, le décret qui introduit cette interdiction devrait paraître mardi 12 octobre, dans le cadre de la loi anti-gaspillage votée début 2020.

Quelques jours avant l'officialisation de la liste des produits, le JDD en publie déjà les contours. Du côté des légumes, seront concernés notamment, poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, pommes de terre, choux et courges, tandis qu'au niveau des fruits, on compte entre autres pommes, poires, bananes, oranges, mais aussi clémentines, citrons, prunes et fruits de la passion. 

Pour tous les aliments de la liste, le plastique sera banni qu'ils soient bio ou non. Seuls sont exemptés les produits conditionnés par lots de 1,5kg ou plus, ainsi que les "fruits et légumes présentant un risque de détérioration lors de leur vente en vrac"

Certains fruits et légumes en particulier bénéficient d'une exemption : jusqu'en 2023 pour les tomates cerise et les raisons, les pêches, nectarines et abricots notamment, ou encore les cerises, brocolis, champignons et champignons jusqu'en 2024. Quant aux fraises, framboises et autres fruits des bois, ils pourront encore être achetés sous plastique jusqu'en 2026.

Lire aussi

Le tout pour permettre aux industriels de s'adapter à la nouvelle mesure. Ceux qui ne s'y plient pas seront soumis à une amende allant jusqu'à 15.000 euros, ainsi qu'une astreinte journalière de 1500 euros. Selon le JDD, 37% des fruits et légumes sont aujourd'hui vendus sous plastique, soit un à deux milliards d'emballages par an. 

Le gouvernement vise ainsi la fin du plastique à usage unique d'ici à 2040 tandis que la réduction des emballages est un critère de choix pour sélectionner des produits pour 91% des Français, selon un sondage Harris Interactive commandé par le ministère de la Transition écologique, révèle l'hebdomadaire. 

La loi climat et résilience fixe également l'objectif de 20% des achats en vrac dans les grandes et moyennes surfaces en 2030, un chiffre qui ne grimpe qu'à 1 à 3% aujourd'hui. Une campagne publique va promouvoir les bienfaits de l'économie circulaire à compter de ce lundi, ajoute le journal, qui révèle que 59% des Français déclarent n'acheter quasiment jamais des produits en vrac. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info