Les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 5,8% en 2023, selon le Premier ministre Gabriel Attal.
Ce chiffre est meilleur qu'initialement attendu.
La France espère réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50% d'ici à 2030.

C'est un résultat dont se félicite le gouvernement. Selon le Premier ministre Gabriel Attal, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 5,8% en France en 2023 par rapport à 2022. Cette donnée, provenant d'après lui du Citepa, un organisme spécialisé en la matière, constitue un meilleur chiffre qu'initialement attendu. "Nous n'avons de leçons à recevoir de personne en matière d'efficacité écologique et environnementale", a ajouté ce mercredi le locataire de Matignon, venu soutenir la candidate de la majorité présidentielle aux élections européennes, Valérie Hayer, lors d'un meeting à Saint-Berthevin (Mayenne).

La France entend réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50% – soit une baisse de -55% en net – d'ici à 2030 pour se conformer aux engagements européens. Un objectif qui implique de considérablement augmenter le rythme des baisses. À l'horizon 2050, elle ambitionne même la neutralité carbone. "Les changements structurels sont enclenchés et nous sommes maintenant sur le bon rythme pour l'atteindre", a estimé Gabriel Attal à la tribune. Pour expliquer ce bilan positif, il a mis en avant "la fermeture des centrales à charbon, la décarbonation de l’industrie, le déploiement des véhicules électriques" et des "programmes de rénovation énergétique".

Face aux discours du gouvernement, plusieurs ONG environnementales jugent que ces baisses sont avant tout conjoncturelles et liées à un hiver doux ou au ralentissement économique de la France, par exemple. Certaines d'entre elles poursuivent d'ailleurs l'État en justice dans une procédure surnommée "l'Affaire du siècle" pour le contraindre de rattraper le retard accumulé sur la période 2015-2018.


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info