EN IMAGES - La tour historique de la centrale de Saint-Avold dynamitée, elle s'effondre en quelques secondes

par F.S. avec AFP
Publié le 11 février 2024 à 14h41

Source : JT 13h Semaine

Un spectacle impressionnant a eu lieu ce dimanche à la centrale à charbon Emile Huchet.
La tour historique de cette centrale de Saint-Avold a été détruite par un dynamitage.
Une scène qui n'aura duré que quelques secondes, marquant la transition énergétique de cette industrie.

Une tour haute de 120 mètres, qui tombe en moins de dix secondes. Programmée de longue date, la destruction de la plus haute tour de la centrale Emile Huchet de Saint-Avold, en Moselle, a eu lieu ce dimanche 11 février, sous les yeux ébahis de centaines de curieux.

Un dynamitage millimétré

Un grand retentissement. De la poussière et des débris qui s'élèvent dans l'air. Puis 10.000 tonnes de béton qui s'effondrent. Comme le montre la vidéo ci-dessous, le "foudroyage" de la tour aéroréfrigérante numéro 5 qui a eu lieu à 11 heures n'aura duré que quelques secondes. Pour sécuriser la scène, parfaitement orchestrée, quelque 200 personnes, dont des artificiers et des forces de l'ordre, étaient mobilisés ce dimanche, selon Jean-Michel Mazalèrat, le président de GazelEnergie, la société qui exploite la centrale. 

Un spectacle impressionnant et unique, visible en image ci-dessus, qui vient radicalement transformer le paysage industriel de ce département. Car la centrale à charbon, l'une des deux dernières encore en activité en France, avec celle de Cordemais, prépare sa transition énergétique. Après plus de 75 de service, elle doit être convertie à la biomasse.

Cette mosaïque montre la grande tour de la centrale électrique de Saint-Avold s'effondrer en quelques secondes, le 11 février 2024
Cette mosaïque montre la grande tour de la centrale électrique de Saint-Avold s'effondrer en quelques secondes, le 11 février 2024 - Jean-Christophe VERHAEGEN / AFP

Au-delà de cette seule transition, c'est l'ensemble du site de Saint-Avold qui souhaite devenir une "éco-plateforme". Elle prévoit ainsi d'autres projets, comme "Emil'hy" (pour Emile Huchet et hydrogène), qui doit permettre à l'horizon 2027 une production d'hydrogène bas carbone et renouvelable, par électrolyse de l'eau. Les études d'ingénierie sont en cours de finalisation et la concertation publique doit débuter fin février, a indiqué à l'AFP Camille Jaffrelo, porte-parole de GazelEnergie.


F.S. avec AFP

Tout
TF1 Info