Une immense décharge sauvage a été découverte fin mars à Andrézieux-Bouthéon (Loire), près de Saint-Étienne.
En attendant les résultats de l'enquête, la commune est contrainte de payer elle-même pour nettoyer les lieux.

Une balade en pleine nature, et soudain la sidération. Pascal a été le premier à découvrir ces 500 tonnes de détritus entassés dans une immense décharge à ciel ouvert, à Andrézieux-Bouthéon (Loire). Sont empilés des tas de gravats, du mobilier, mais aussi des produits dangereux. "C'est de l'amiante qu'on trouve sur les toits plus ou moins anciens. Ce sont des produits qui n'ont rien à faire dans la nature", s'insurge-t-il au micro de TF1, en slalomant au milieu des débris. 

Le fait de personnes organisées, qui ont ciblé le terrain
François Driol, maire d'Andrézieux-Bouthéon

Le maire d'Andrézieux-Bouthéon a porté plainte et condamné l'accès au terrain municipal. Il y a sept ans, il avait déjà fait installer des caméras suite à une première décharge sauvage, et espère cette fois retrouver les coupables. "C'est le fait de personnes organisées, qui ont ciblé le terrain, qui ont pensé que comme il est au bout du monde, ça ne se verrait pas ou ça ne se verrait pas avant longtemps", s'indigne l'élu François Driol dans le reportage du 20H en tête de cet article. 

Les déchets se sont entassés en moins d'un an, les autorités scrutant désormais le moindre détail, à la recherche d'indices. "On trouve des factures, des photos, des plaques d'immatriculation, des cartes de visite", détaille le chef de la police municipale Cherif Halaimia. 

En attendant les résultats de l'enquête, la commune est contrainte de payer pour nettoyer. Une facture salée, estimée à 200.000 euros. "Il y a des frais de démontage, des frais de transport, le traitement du bois", énumère le maire.

Une somme non négligeable pour les finances d'Andrézieux-Bouthéon. "On a mis un billet de 50.000 euros pour nettoyer la décharge il y a sept ans, aujourd'hui on nous annonce que ça va coûter entre trois et quatre fois plus cher. Celui qui paie, c'est le contribuable. C'est une injustice absolue", poursuit-il. Le phénomène des décharges sauvages empoisonne la vie de nombreuses autres communes en France, comme on peut le voir dans la suite du reportage de TF1, en tête de cet article.


M.T | Reportage : Séverine Agi, Éric Nappi

Tout
TF1 Info