En France, le réchauffement climatique s'annonce pire que prévu

S.M
Publié le 19 octobre 2022 à 19h46

Source : JT 20h Semaine

En 2100, le réchauffement climatique pourrait être deux fois plus intense que prévu, selon une étude de chercheurs de Météo France et du CNRS.
La hausse moyenne des températures atteindrait alors + 3,8°C.
Un réchauffement plus soutenu que la moyenne mondiale.

À quoi ressemblera l'été en 2100 ? Après un été 2022 record en termes de températures en France, marqué par des incendies et une sécheresse historiques, le réchauffement climatique ces prochaines années s'annonce pire que prévu. Il pourrait être deux fois plus intense en France que prévu. En 2100, la hausse de la température moyenne atteindrait + 3,8 °C. Il ferait ainsi en moyenne +3,2 °C en hiver et +5,1 °C l’été par rapport au début du XXe siècle.

Tel est le constat inquiétant des scientifiques de Météo-France et du CNRS, dans une étude parue le 4 octobre dans la revue Earth System Dynamics. Pour arriver à ces résultats, ils ont utilisé une nouvelle méthode de calcul, en combinant les modèles utilisés par le GIEC - utilisés jusqu'à présent pour calculer l'évolution des températures au niveau mondial - avec les données collectées dans une trentaine de stations météorologiques en France. 

Un réchauffement plus soutenu que la moyenne mondiale

Grâce à ces calculs, les chercheurs ont obtenu des estimations plus fiables et plus précises que lors des dernières prévisions. D'abord, ils ont pu confirmer le réchauffement de +1,7 °C déjà observé dans le pays. Un chiffre supérieur à la moyenne mondiale (+1,6 °C), qui témoigne d'un "fort réchauffement en France", souligne Aurélien Ribes, un des auteurs de l'étude sur Twitter. Selon lui, l'Hexagone devrait connaître un "réchauffement soutenu", de +0,36 °C tous les dix ans. 

Le chiffre de +3,8 °C en 2100 - qui est loin de l'objectif d'un réchauffement inférieur à 2 °C fixé par l'Accord de Paris pour 2050 - correspond à un scénario "modéré", notent les auteurs de l'étude. Ce niveau sera donc atteint dans le cas où nous n'augmentons pas ou ne diminuons pas nos émissions de gaz à effet de serre. En revanche, si les émissions de CO2 continuent d'augmenter, la hausse de température pourrait atteindre + 5,6 °C, voire +6,7 °C, un "scénario catastrophe", jugé toutefois peu plausible. 


S.M

Tout
TF1 Info