L'État de l'Arizona a subi une vague de chaleur record en juillet avec des températures élevées qui ont perduré sur les deux premières semaines d'août.
Ces conditions ont affecté un des symboles du territoire américain : le cactus saguaro.
Nombre d'entre eux se sont effondrés, incapables de supporter la chaleur persistante.

Même les cactus ont leurs limites. Si l'État américain de l'Arizona n'est pas connu pour son climat tempéré, ce sont des températures exceptionnellement élevées qui ont été enregistrées ces dernières semaines. Une vague de chaleur telle que même l'un des symboles mythiques de l'Ouest américain et des paysages désertiques de cet État, le cactus Saguaro, souffre. Dans les rues de Phoenix, sous le coup de la chaleur, nombre de spécimens de cette espèce protégée dépérissent, perdant parfois un bras ou s'écroulant au milieu de la chaussée.

Des espèces menacées par la chaleur ?

Ces plantes qui peuvent vivre jusqu'à 200 ans et mesurer plus de 15 mètres sont pourtant censées résister à des températures extrêmes grâce à des épines et une forme qui les protègent du soleil. Mais la nuit et ses températures plus fraîches sont aussi essentielles aux cactus. C'est à ce moment qu'ils peuvent ouvrir les pores présents sur leur épiderme, afin d'absorber le dioxyde de carbone qu’ils utilisent pour la photosynthèse durant la journée. Les tissus internes de la plante lui permettent également de stocker de grandes quantités d’eau lors des épisodes pluvieux. Gorgé d'eau, un cactus Saguaro peut ainsi peser jusqu'à deux tonnes.

MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Or, pendant la vague de chaleur survenue en juillet en Arizona, les nuits ont aussi été très chaudes. À Phoenix, où les températures ne sont pas descendues en dessous de 43°C en journée durant 31 jours d'affilée, les températures sont restées au-dessus de 35°C la nuit. Des valeurs qui ont imposé un stress important sur les cactus, d'autant qu'aucune pluie n'est tombée entre-temps, alors même que cette période est habituellement la saison des orages.

Ces conditions ont d'autant plus d'effet, rapportent certains médias américains, que ce n'est pas le premier été où les cactus souffrent des effets de la chaleur et de la sécheresse. Les étés sont particulièrement secs dans la région depuis 2020, et la répétition de ces événements extrêmes pousse certains spécimens à bout. Le Desert Botanical Garden, basé à Phoenix et interrogé par CNN, a ainsi reconnu que depuis trois ans, le nombre de cactus morts dans le jardin était en augmentation. Dans ces conditions, certains scientifiques craignent que de nouveaux spécimens ne puissent même pas croître, conduisant à la disparition progressive de l'espèce.

Une observation qui vient confirmer une étude menée par des chercheurs de l'université de l'Arizona et publiée en avril 2022 dans Nature Plants. Celle-ci remet en question l'hypothèse selon laquelle les cactus vont prospérer avec la hausse des températures, en montrant qu'environ 60% des espèces devraient plutôt faire face à des climats moins hospitaliers dans les décennies à venir à cause du changement climatique. En ajoutant d'autres facteurs (disparition des habitats, dégradation du milieu naturel, etc), ce sont jusqu'à 90% des cactus qui seraient menacés d'extinction d'ici 2070, alertent les chercheurs.


Aurélie LOEK

Tout
TF1 Info