Deux groupes distincts de cigales "périodiques" vont, hasard du calendrier, déferler au même moment aux États-Unis en mai.
Un phénomène inédit depuis 1803.

Du jamais vu depuis plus de deux siècles. Les Américains se préparent à une invasion de milliards de cigales qui, dans les prochaines semaines, vont déferler sur plusieurs États. Un phénomène bien connu, mais redouté car il peut entraîner des accidents dans le pays.

Cette année, le phénomène implique deux groupes de cigales : le groupe XIX, qui émerge tous les 13 ans et a déjà commencé à se répandre en Caroline du Nord et du Sud (sud-est). Il sera suivi par le groupe XIII dans le Midwest, qui émerge tous les 17 ans. Dans le centre de l'État de l'Illinois (nord), les deux pourraient être présents en même temps au même endroit.

"Plusieurs accidents de voitures leur sont attribués"

Si les scientifiques ont classé ces insectes par groupe, c'est que leur famille est nombreuse : on recense plus de 3000 espèces de cigales à travers le monde. La majorité d'entre elles passent leur vie sous terre, sous forme de larve. Elles émergent adultes pour muer et se reproduire. Certaines apparaissent chaque année, quand d'autres, appelées cigales "périodiques", sortent de terre tous les 13 ou 17 ans.

Sans grande défense, les cigales "périodiques" comptent sur leur nombre pour la survie de l'espèce : grâce aux hordes qui déferlent au même moment, les oiseaux, renards, ratons laveurs, tortues et autres prédateurs sont vite rassasiés, a expliqué à l'AFP John Lill, professeur de biologie à l'Université George Washington. Dans une étude publiée récemment dans la revue Science, les scientifiques ont montré qu'un groupe de cigales ayant émergé à Washington en 2021 avait conduit à une augmentation du nombre de chenilles - délaissées par les oiseaux, qui se sont concentrés sur les cigales. Résultat : la consommation de pousses de jeunes chênes s'est accrue. 

Si les cigales sont inoffensives et incomparables avec les sauterelles qui ravagent chaque année les champs, elles peuvent néanmoins être impliquées dans de fâcheux événements. "Historiquement, chaque fois qu'elles émergent, plusieurs accidents de voiture leur sont attribués. C'est la même chose cette année", avait déclaré la police de Cincinnati, dans l'Ohio, lors de la vague de 2021. La même année, les cigales étaient si nombreuses dans la région qu'elles étaient apparues sur les radars météo. Elles avaient même envahi les moteurs de l'avion qui devait transporter les dizaines de reporters accompagnant le président Joe Biden dans une tournée, clouant l'appareil au sol pendant plusieurs heures. Au final, un autre avion avait dû être affrété.


T.G.

Tout
TF1 Info