États-Unis : une orque de retour dans ses eaux natales après plus de 50 ans de captivité

par A. Lo.
Publié le 1 avril 2023 à 22h34, mis à jour le 1 avril 2023 à 22h43

Source : Sujet TF1 Info

Le Seaquarium de Miami a annoncé son intention de relâcher Lolita, une orque qui vivait depuis plus de 50 ans en captivité.
Elle devrait être libérée dans un sanctuaire côtier, dans l'Océan Pacifique, où elle avait été capturée.

Plus de 50 ans après sa capture, celle qui était devenue la vedette du Seaquarium de Miami, en Floride, va pouvoir prendre sa retraite en liberté. Le propriétaire du parc à thème, Eduardo Albor, a effectivement annoncé ce 30 mars son intention de relâcher le mammifère marin dans un sanctuaire côtier, situé au large de l'État de Washington.

"Le plus petit bassin d'orques au monde"

Une décision qui résulte d'un "accord contraignant" entre The Dolphin Company, qui exploite le Seaquarium, le comté de Miami-Dade et les défenseurs des droits des animaux. Les militants, dont la fille du propriétaire du parc faisait partie, dénonçaient depuis plusieurs années les conditions de vie de l'animal de 6 mètres de long dans ce qui est, selon l'association PETA, "le plus petit bassin d'orques au monde". Le bassin où a vécu presque toute son existence Lolita mesure effectivement 26 sur 11 mètres.

Le retour de l'animal dans l'océan Pacifique, où il avait été capturé il y a plus de 50 ans, devrait se faire suivant un "plan de libération" étalé sur les deux prochaines années, a précisé l'établissement. Le transfert de l'orque se fera notamment avec l'organisation à but non lucratif Friends of Lolita tandis que les frais de déplacements seront payés par Jim Irsay, propriétaire de l'équipe de football de la NFL, les Colts d'Indianapolis. "Je suis ravi de faire partie du voyage de Lolita", s'est-il réjoui sur Twitter, "c'est une créature coriace. C'est incroyable".

Du fait de ses années passées en bassin, le retour de l'orque dans l'océan ne signera néanmoins pas un complet retour à l'état sauvage. "Je crains que lorsque les gens verront qu'elle a été ramenée à la maison, ils s'imagineront qu'il s'agit d'une sorte de 'Free Willy' où elle nage et se rapproche de sa famille. Je ne peux pas imaginer que cela se produise", prévenait auprès de la BBC Jason Colby, historien de l'environnement et professeur à l'Université de Victoria.

Les années en captivité ont fait perdre au mammifère marin sa capacité à se nourrir seul tout comme à côtoyer d'autres animaux. L'orque, âgée aujourd'hui de 56 ans, vivait effectivement seule depuis la mort, en 1980, d'une autre orque avec qui elle se produisait durant les premières années de sa captivité. La libération de l'animal dans un sanctuaire côtier lui permettra néanmoins de retrouver malgré tout ses "eaux natales" et de se reconnecter acoustiquement avec le groupe dont elle a été séparée il y a des dizaines d'années, se félicite l'expert.


A. Lo.

Tout
TF1 Info