La France face à un coup de froid tardif

Gel : le gouvernement va aider les agriculteurs impactés

Julien Moreau
Publié le 3 avril 2022 à 23h08
JT Perso

Source : JT 20h WE

Jean Castex a annoncé la mobilisation du dispositif des "calamités agricoles" en début de semaine.
Météo-France prévoit encore des températures négatives pour les deux prochaines nuits.
Un fonds d’urgence se mettra en place si la situation venait à empirer.

Le Premier ministre Jean Castex a demandé au ministère de l'Agriculture de mobiliser "dès le début de semaine" le dispositif des "calamités agricoles". La fraîcheur du mois d’avril a un impact non-négligeable sur le travail de nos agriculteurs français qui sont touchés par le gel. 

La France viticole et agricole qui grelotte s'est mise en mode combat dimanche face au gel printanier. Celui-ci menace de détruire les fragiles bourgeons, et donc les futures récoltes 2022, dans de nombreuses régions. Les producteurs de fruits devraient être les plus impactés.

Plusieurs départements fortement touchés

"L'épisode de gel dans la nuit de samedi à dimanche 3 avril a particulièrement touché la vallée de la Garonne, les Charentes, la Dordogne, jusqu'aux Pyrénées-Atlantiques avec des températures qui sont descendues à -2 et -3 degrés", a déclaré Jérôme Despey, secrétaire général adjoint de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles.

Dans cette région du Sud-Ouest, les arbres fruitiers à noyaux mais aussi les pommiers ont été touchés. De même que, dans les vignes, les cépages les plus précoces dans la région, "comme le chardonnay, le cabernet ou le merlot", a ajouté Jérôme Despey.

Lire aussi

"L'État sera aux côtés des agriculteurs touchés, comme il l’avait été tout particulièrement lors de l’épisode de gel d’avril 2021, avec la mise en place d’un plan d’ampleur", a écrit le Premier ministre dans un communiqué. Et "si cela s’avérait nécessaire, un fonds d’urgence sera ouvert, à disposition des préfets des département les plus concernés", a-t-il ajouté.

 

Jean Castex rappelle que face à ces situations climatiques qui "se multiplient", la loi réformant l’assurance récolte, votée en février, et qui entrera en vigueur l’année prochaine, "va permettre une couverture des risques pour tous, plus simple, plus juste et plus protectrice, grâce à une contribution renforcée de la solidarité nationale".


Julien Moreau

Tout
TF1 Info