NOUVEL ÎLOT - Plus de cinq siècles après les expéditions de Christophe Colomb, une équipe de scientifiques a découvert en juillet ce qui serait la terre émergée la plus septentrionale du monde, au nord du Groenland.

C'est un caillou sur la mer gelée, à 700 km à peine du pôle Nord. Une île qui n'avait jamais été répertoriée sur les cartes, car personne ou presque ne vient dans cette région du monde. Peut-être aussi parce qu'elle était recouverte entièrement de neige et de glace ou peut-être encore parce qu'elle a surgi récemment. Il faut dire que lors des grosses tempêtes, la banquise racle le fond de la mer et fait remonter de la terre.

Ce sont six scientifiques danois qui l'ont découverte par surprise au cours d'une expédition en juillet, en cherchant une autre île dans le secteur. Ils ont pu se poser sur ce nouvel îlot, encore sans nom, qui mesure environ 30 mètres sur 60 et s'élève à trois ou quatre mètres au-dessus du niveau de la mer, et ont prélevé des échantillons de ce sol nouveau.

Un "îlot à courte durée de vie"

"On peut trouver des espèces inconnues. D'un point de vue scientifique, c’est très intéressant. Et cela vaut le voyage", confie Morten Rasch, géographe à l'université de Copenhague. Cette expansion du royaume danois est toutefois fragile, a-t-il relevé, car cette île appartient probablement à la catégorie des "îlots à courte durée de vie".

Il faut noter que le Groenland est une île grande comme quatre fois la France recouverte à 80% de glace. Au nord, qui reste une zone encore très froide, la mer est gelée en permanence. Cet îlot pourrait donc, selon les scientifiques, disparaître comme il est apparu dès l'arrivée d'une nouvelle forte tempête.

En attendant, les chercheurs ont proposé d'appeler cette île "Qeqertaq Avannarleq" qui signifie tout simplement en langue inuite : l'île la plus au nord.


V.F

Tout
TF1 Info