Huîtres contaminées : les travaux pour assainir le bassin d'Arcachon chiffrés à 36 millions d'euros

par Y.R.
Publié le 16 janvier 2024 à 8h49

Source : JT 20h WE

L'État va investir 36 millions d'euros pour assainir le bassin d'Arcachon, pollué courant décembre par les eaux usées, qui ont contaminé la production des ostréiculteurs.
L'annonce a été faite à la filiale, lundi 15 janvier, au cours d'une réunion avec les élus locaux, l'Agence de l'eau et les responsables de l'assainissement de la zone.
Rien n'a été dit en revanche au sujet d'une possible indemnisation des ostréiculteurs, qui ont chiffré leurs pertes à 5 millions d'euros.

Tout faire pour ne plus revivre le fiasco des fêtes. La production des ostréiculteurs du bassin d'Arcachon, qui fournit près de 10% des huîtres de l'Hexagone avec quelque 8000 tonnes par an, a été interdite à la vente le 27 décembre, à quelques jours du Nouvel An, après une épidémie de gastroentérite autour de Noël. Une interdiction qui a coûté cher au secteur de la zone, qui n'a toujours pas été autorisé à revendre sa production. La faute à la présence d'un norovirus dans les coquillages, due aux pluies incessantes de l'automne qui ont saturé les réseaux d'assainissement et déversé des eaux usées directement sur le site.

Dans ce contexte, le préfet de la Gironde, Étienne Guyot, a réuni, lundi 15 janvier, à Bordeaux, les représentants de la filière ainsi que les élus locaux, l'Agence de l'eau et les responsables de l'assainissement du bassin d'Arcachon, rapporte Sud-Ouest. L'occasion d'évoquer les travaux, identifiés par le Syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon (Siba) et chiffrés à 36 millions d'euros pour ce seul périmètre, visant à améliorer le système de traitement des eaux usées, qui vont être lancés en priorité. 

"Il n'y a rien de concret pour la profession"

"Nous avons un impératif : accélérer un plan d'investissement visant à apporter des réponses fermes et définitives", a indiqué le préfet Étienne Guyot. "Je suis reparti du profil de vulnérabilité de novembre 2022, il doit être mis en œuvre le plus vite possible. J'ai dit à tous : 'On fait cause commune et on accélère'. J'ai un accord de tous les participants, chacun doit prendre sa part, l'État prendra la sienne." Une nouvelle réunion au sujet du financement de ces travaux doit se tenir mercredi 24 janvier.

L'État pourrait mobiliser 2,6 millions d’euros inscrits dans le Contrat de Plan État-Région 2021-2027, ainsi que des diverses dotations. À cela s'ajouteront des financements par le biais de l'Agence de l'eau et de la Banque des territoires.

Des annonces qui n'ont pas rassuré les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon. "Sur le long terme, ça bénéficiera peut-être à l'ostréiculture. La seule chose que j'ai dite au préfet, c'est que j'espère que l'ostréiculture arcachonnaise sera vivante pour voir ces travaux", a affirmé Olivier Laban, président du comité régional de la conchyliculture, à la sortie de cette réunion à la préfecture. "Rien ne nous donne confiance sur un quelconque soutien financier pour la prise en charge des 5 millions d'euros de pertes que nous avons subies. Je suis amer. (...)  Aujourd’hui, il n'y a rien de concret pour la profession."


Y.R.

Tout
TF1 Info