Sécheresse : 2022, une année historique

Incendies en France : comment s’organise la mobilisation des pompiers sur le territoire ?

TF1 | Reportage de J. Cressen, N. Ly, S. Houllier
Publié le 10 août 2022 à 10h59
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

C’est du jamais vu, dès juillet, la France a battu un triste record avec plus de 47.000 hectares de terres brûlés.
Le bilan s’alourdit de jour en jour : depuis le début de la semaine, quatre nouveaux départements ont été touchés par les incendies.
Comment s’organise la mobilisation nationale ?

"C'est de l'entraide commune". Depuis le début de l'été, la France est victime d'importants incendies. Si bien que l'Hexagone a connu, dès le mois de juillet, un record de surfaces touchées par les feux avec 47.361 hectares partis en fumée. Une situation qui force les pompiers des différents départements à se mobiliser pour intervenir n'importe quand et sur n'importe quel territoire. "Quand on a besoin d'eux ils viennent et quand ils ont besoin de nous, on va chez eux. Ce qui fait que depuis le début de l'été, on est quasiment toutes les semaines dehors", explique ainsi le commandant Alain Tichit du Service Départemental d'Incendie et de Secours de Lozère (SDIS 48).

Sur tout le territoire, les pompiers sont sur le qui-vive pour tenter d’éteindre le plus rapidement possible les feux. Tâche de plus en plus difficile, avec les vagues de chaleur. Depuis le début de la semaine, plusieurs départements sont touchés. Ce mardi, de nouveaux départs de feux ont été signalés en Gironde, déjà ravagé par d'importants incendies en juillet. Du côté de la Lozère et l’Aveyron, on compte plus de 700 hectares brûlés. Une situation critique, qui pousse la mobilisation nationale de tous les pompiers, mais comment s’organise-t-elle ? 

Le cas de l’incendie en Lozère

En Lozère, dès le début de la semaine, les pompiers étaient mobilisés. Les premiers sur les lieux sont ceux du département. Mais plus l’incendie prend de l’ampleur, plus il faut appeler d’autres forces du territoire. Dans un premier temps, ce sont les pompiers des régions voisines qui viennent en renfort : l’Hexagone est découpé en sept zones de défense qui peuvent s’entraider et fournir des effectifs. Par conséquent, pour la Lozère, ce sont les soldats du feu de la zone du sud qui sont appelés les premiers en renfort, soit les soldats du feu du Gard, de l’Hérault et des Bouches-du-Rhône. 

Pour faciliter la mobilisation des pompiers sur le territoire national, la France est découpée en sept zones de défense. Les transits des forces sont toujours validées par le bureau d'état-major à Paris. - CAPTURE D'ECRAN / TF1

Toutes les décisions de transit sont validées dans les bureaux de l’état-major national à Paris. Ces agents doivent s'assurer que les efforts déployés ne manqueront pas à leurs régions d'origine. Il faut pour cela analyser de nombreux facteurs : "L'état de sécheresse, l'hivométrie, la force du vent... Cette expertise nous permet de prépositionner les moyens sur le territoire national", détaille colonel Arnaud Wilm, chef du centre opérationnel de gestion interministérielle des crises. 

Lire aussi

Cette coordination avait notamment permis de mobiliser 2000 sapeurs-pompiers lors des incendies en Gironde le mois dernier.


TF1 | Reportage de J. Cressen, N. Ly, S. Houllier

Tout
TF1 Info