Inondations historiques en Allemagne : le corps d'une femme retrouvé à 300 km aux Pays-Bas

Publié le 16 octobre 2021 à 0h28
Le village de Schuld, en Rhénanie-Palatinat, après de violentes inondations, le 15 juillet 2021.
Le village de Schuld, en Rhénanie-Palatinat, après de violentes inondations, le 15 juillet 2021. - Source : CHRISTOPH REICHWEIN / DPA / AFP

INTEMPÉRIES - Le corps d'une femme portée disparue depuis les violentes inondations qui ont ravagé l'ouest de l'Allemagne a été retrouvé à plus de 300 km de là. Probablement charrié par le Rhin, il a été découvert à Rotterdam, aux Pays-Bas.

Elle comptait parmi les derniers disparus des dramatiques inondations qui ont frappé l'ouest de l'Allemagne en juillet dernier : le corps d'une femme a été retrouvé dans la ville néerlandaise de Rotterdam, à plus de 300 kilomètres en aval, a indiqué vendredi la police allemande. Cette découverte remonte il y a quelques semaines, a précisé à l'AFP ce porte-parole, qui a indiqué que des analyses ADN avaient permis l'identification de la victime.

Emporté par la crue subite de la rivière Ahr, le corps de cette femme a vraisemblablement été charriée par les flots du Rhin, dont l'Ahr est un des affluents, jusqu'à l'embouchure du fleuve, à Rotterdam. 

Des milliards d'euros de dégâts

Les inondations dans les régions allemandes de Rhénanie-Palatinat et de Rhénanie-du-Nord-Westphalie avaient fait 182 morts, tandis que deux personnes restent toujours portées disparues. La Belgique, également touchée par les intempéries, déplorait 38 morts selon le dernier bilan. Pour les deux pays, les dégâts matériels se chiffrent en milliards d'euros. 

En août, une étude du World Weather Attribution, regroupant des experts de divers instituts de recherche dans le monde, a affirmé que ces inondations étaient liées au réchauffement climatique, qui a renforcé leur probabilité et leur intensité.

Trois mois après la catastrophe, la reconstruction est en cours dans les communes dévastées mais de nombreux habitants sinistrés et qui ont tout perdu n'ont pas retrouvé de domicile pérenne. 

Une enquête pour homicide involontaire est en cours en raison des soupçons de négligence visant certains responsables locaux qui n'auraient pas pris les mesures d'alerte et de précaution nécessaire en amont des fortes précipitations.


La rédaction de TF1info (avec AFP)

Tout
TF1 Info