Inondations par ruissellement : ce risque encore trop méconnu des Français

Publié le 12 octobre 2023 à 12h38

Source : JT 20h Semaine

Une étude publiée par Assurance Prévention alerte sur les risques des inondations par ruissellement.
Un phénomène encore méconnu en France, mais de plus en plus fréquent avec le changement climatique et l'artificialisation des sols.
Le ruissellement peut provoquer des inondations même dans des zones éloignées de tout cours d'eau.

C'est un phénomène qui touche l'ensemble du territoire français, mais qui reste encore trop peu connu. Dans une étude* publiée jeudi 12 octobre, Assurance Prévention, l'association de France Assureurs, alerte sur le risque des inondations par ruissellement. Un phénomène qui se produit lorsque des pluies importantes surviennent et qu'elles ne peuvent pas ou plus s'infiltrer dans les sols. Si ces inondations surviennent en particulier dans les zones urbaines où les sols sont artificialisés, elles peuvent toucher n'importe quel territoire, y compris des zones éloignées de tout cours d'eau.

Quand se produisent les inondations par ruissellement ?

L'inondation par ruissellement fait partie des quatre mécanismes qui peuvent provoquer une inondation en France avec le débordement d'un cours d'eau, une remontée de nappe phréatique et une submersion marine. Elle peut survenir dans des zones montagneuses ou en plaine et dans les villes comme dans les campagnes. Ces inondations interviennent lors de pluies de très forte intensité sur un temps court ou lors d'un cumul important d'eau sur plus jours, poussant à saturation la capacité d'absorption des sols. 

Le phénomène est aggravé dans les zones urbaines où les surfaces imperméabilisées sont importantes et la végétation plus faible, mais également par les sécheresses, qui réduisent la capacité d'absorption du sol. Le site gouvernemental Georisques précise aussi que "la suppression d'espaces naturels de rétention et de ralentissement des eaux de ruissellement pluviales induite par l'évolution des pratiques agricoles et forestières a un rôle important dans la formation, l'aggravation et la dynamique du ruissellement". Ce type d'inondation, qui s'accompagne souvent de coulées de boue et de glissements de terrain, est difficile à prévoir en raison du caractère imprévisible des pluies très intenses et très localisées. 

Quelle est l'ampleur du risque ?

Selon l'étude publiée par Assurance Prévention, 69% des Français disent avoir déjà entendu parler du ruissellement des eaux pluviales dans les zones urbaines, mais seuls 35% savent précisément de quoi il s'agit. Par ailleurs, seulement 37% des personnes interrogées déclarent se sentir concernées par le risque de ruissellement. "Nos études montrent que le phénomène de ruissellement est mal connu des Français et surtout fortement sous-évalué. Or, nous sommes tous concernés, quel que soit l'endroit où nous habitons", détaille Alain-Marc Chesnier, Président de la commission Accidents de la vie courante d'Assurance Prévention, dans un communiqué. 

Selon le Centre Européen de Prévention du Risque d'Inondation (Cepri), 175.000 habitants dans l'Hexagone seraient affectés en moyenne chaque année par les inondations par ruissellement, tandis que 1,2 million de bâtiments résidentiels de plain-pied seraient exposés. Georisques précise également que ces inondations de ruissellement peuvent entraîner des épisodes de pollution des eaux et des sols. "Les eaux de ruissellement lessivent les sols et charrient avec elles des additifs agricoles (pesticides, engrais) en sortie des zones agricoles et des hydrocarbures et métaux lourds en sortie des zones urbaines", précise le site. 

Des inondations de plus en plus fréquentes ?

Ce type d'inondation pourrait être de plus en plus fréquent à l'avenir. Notamment en raison du changement climatique dû aux activités humaines qui entraîne une augmentation des phénomènes extrêmes, et particulièrement des pluies intenses. La hausse des températures intensifie et prolonge également les périodes de sécheresse, qui réduisent les capacités d'absorption des écosystèmes. L'artificialisation et l'imperméabilisation de plus en plus importante des sols représentent aussi un danger, le béton ne pouvant absorber les excédents d'eau.

Dans ce contexte, l'étude menée par Assurance Prévention alerte sur le fait que les Français sont insuffisamment préparés aux risques naturels. Seuls 41% des répondants s'est ainsi renseigné sur les risques naturels près de chez eux et 25% ont effectué des aménagements dans leur logement pour se préparer à ces risques. Enfin, seuls 49 % des Français pensent pouvoir faire face à une inondation.

*Étude d’opinion (quantitative) réalisée par Harris Interactive pour l’association Assurance Prévention en ligne du 25 au 27 septembre 2023 auprès d’un échantillon de 1026 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.


Annick BERGER

Tout
TF1 Info