Un étudiant britannique se retrouve seul à bord d'un vol entre le Royaume-Uni et la Floride

LCI avec AFP
Publié le 18 janvier 2022 à 6h20, mis à jour le 18 janvier 2022 à 6h35
Un étudiant britannique s'est retrouvé seul à bord d'un avion de la compagnie British Airways, entre la Floride et le Royaume-Uni.

Un étudiant britannique s'est retrouvé seul à bord d'un avion de la compagnie British Airways, entre la Floride et le Royaume-Uni.

Source : GUILLAUME SOUVANT / AFP

AÉRIEN - En montant à bord d'un avion de la compagnie British Airways, un étudiant britannique a eu la surprise d'être le seul passager à bord. L'empreinte carbone d'un tel vol a pourtant de quoi interroger.

L'histoire a de quoi faire pâlir les défenseurs de la lutte contre le réchauffement climatique. Lundi 17 janvier, le journal Ouest-France nous raconte que pour rejoindre Orlando (Floride) depuis le Royaume-Uni, un étudiant britannique a embarqué dans un avion de la compagnie British Airways... seul à bord. À part les membres de l’équipage bien sûr, qui ont pu lui servir toutes les collations dont il désirait. L'étudiant, Kai Forsyth de son prénom, était revenu voir sa famille pour les fêtes.

Il a eu la surprise de pouvoir passer ce trajet de 9 heures en avion sans être perturbé par ses voisins. Mais Ouest-France s'interroge sur le coût environnemental d'un tel vol. Selon le journal, celui-ci aurait produit plus de 1 681 tonnes de CO2, d'après le calculateur d’empreinte carbone Atmosfair.

Plus de CO2 que 150 Français en un an

En comparaison, un Français consomme en moyenne 11 tonnes de CO2 par an. Le vol aurait donc consommé plus de CO2 que 150 Français en un an, selon nos confrères. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) estime pourtant qu'un habitant ne devrait pas produire plus de 2 tonnes de CO2 d’ici 2050. 

Ce n'est pas la première fois qu'un tel scénario se produit. En août 2019, un homme était monté seul à bord d'un vol entre Salt Lake City, dans l'Utah, et Aspen, dans le Colorado. En avril de la même année, un autre homme avait l'unique passager d'un Boeing 737 pouvant accueillir 188 personnes entre Vilnius (Lituanie) et Bergame (Italie). En octobre 2018, une Américaine avait vécu la même chose lors d’un vol entre Bangkok et l’île de Koh Samui, en Thaïlande.


LCI avec AFP

Tout
TF1 Info