Initiatives environnementales
Avec

Inspirations locales : comment appréhender la conduite d’un véhicule électrique et consommer moins ?

TF1 INFO SUPPLÉMENT
Publié le 20 juin 2022 à 8h00, mis à jour le 23 juin 2022 à 9h46
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Avec

Entre une voiture électrique et un véhicule thermique, la différence est souvent invisible à l’œil nu.
Et si le premier se démarque par son absence d’émission de gaz à effet de serre ou son silence en phase d’usage, son comportement sur route est sensiblement le même que le second.
Il y a toutefois de nouvelles habitudes à acquérir si l’on veut optimiser l’autonomie de son véhicule électrique. Et rouler encore plus loin.

La progression constante de leur part de marché en France (+46 % en 2021 par rapport à 2020*) comme dans le monde confirme que les voitures électriques ne sont plus une exception dans le paysage automobile : nombreux sont les nouveaux acquéreurs à avoir franchi le pas ces derniers mois — le renchérissement du coût des carburants traditionnels n’y est pas étranger. D’autres hésitent encore, s’interrogeant sur les différences éventuelles de conduite. Afin de les aider à se familiariser avec les performances des véhicules électriques et optimiser leur confort au volant, la concession Hyundai de Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme a décidé d’offrir 2 h d’écoconduite à ses clients — cela, grâce à un partenariat avec Azur 63, une auto-école locale.

Azur 63 peut se prévaloir d’une authentique expertise en la matière : elle est, en effet, précurseur pour l’apprentissage direct sur un véhicule 100 % électrique, le Hyundai KONA. Un choix lié à sa simplicité d’utilisation et qui anticipe l’évolution de la société : les députés européens venant d’interdire la commercialisation de véhicules thermiques ou hybrides dès 2035, apprendre à conduire et passer son permis de conduire sur une voiture électrique a de plus en plus de sens.

L’écoconduite, c’est quoi ?

L’écoconduite permet, grâce à un ensemble de techniques simples et d’équipements adaptés, d’épargner de l’énergie et donc de prolonger l’autonomie de son véhicule électrique — des règles également applicables pour les véhicules thermiques. 

D’abord, au volant, quelques mesures s’imposent :

- Conduire avec davantage d’anticipation, de tranquillité et d’apaisement.

- Regarder loin pour prévoir et analyser et ainsi éviter les freinages intempestifs : moins d’à-coups et plus de souplesse.

- Utiliser le freinage régénératif, qui convertit l’énergie mécanique notamment lors d’une descente en énergie électrique, et recharge partiellement la batterie.

- Réduire sa vitesse sur autoroute : un conducteur roulant une heure à 130 km/h arrivera seulement 11 minutes plus tôt qu’un automobiliste roulant à 110 km/h, mais consommera bien davantage !

Par ailleurs, le véhicule sera plus sobre en énergie si :

- Ses pneus sont correctement entretenus et adaptés au véhicule électrique, limitant la résistance au roulement.

- Le choix se porte sur de petites jantes : pour esthétiques qu’elles paraissent, les grandes jantes entament l’autonomie.

- On préfère en hiver chauffer les sièges que l’habitacle.

Grâce à cette batterie de conseils, celle de la voiture devrait gagner quelques précieux kWh…

* sources CCFA 


TF1 INFO SUPPLÉMENT

Tout
TF1 Info