Qu'est-ce que la houle, ce phénomène dangereux à l'origine de noyades ?

Léa Prati
Publié le 16 août 2022 à 14h09
ILLUSTRATION

ILLUSTRATION

Source : PASCAL GUYOT / AFP

Les préfectures de l'Aude et de l'Hérault alertent sur un important phénomène de houle, ce mardi 16 août, sur les littoraux.
La houle peut générer des vagues allant jusqu'à 1.70m, ce qui rend la baignade dangereuse.
Mais comment se forme ce "mini-tsunami" et comment éviter toute prise de risque ? TF1 Info s'est penché sur le sujet.

L'eau chaude de la Méditerranée couplée aux fortes chaleurs donne, à juste titre, envie aux vacanciers d'aller faire un petit plongeon pour se rafraîchir. Pour autant, il est impératif de rester vigilant. En effet, les préfectures de l'Hérault et de l'Aude ont alerté sur la présence importante de houle sur les littoraux, ce mardi 16 août en début d'après-midi.  Sur le littoral méditerranéen, elles devraient atteindre 1.70m, "rendant la baignade très dangereuse", prévient la préfecture de l'Hérault.  

"Ce phénomène météorologique arrive régulièrement", explique Frédéric Candaten, chef de secteur plage de la SNSM Palavas-les-Flots, "mais il peut s'avérer dangereux". En septembre 2021, neuf personnes se sont noyées en une seule journée, dans le sud de la France. Dans le tweet ci-dessous, la préfecture de l'Hérault explique la méthode à mettre en œuvre en cas de houle : il faut sauter en dessous de la vague. 

Mais qu'est-ce que ce phénomène ? La houle est un mouvement maritime, un "mini-tsunami" selon Fréderic Candaten, qui peut se former au large en conséquence d’une dépression météorologique lointaine aussi bien dans le temps que dans la durée, contrairement aux vagues dont la puissance dépend de la météo locale. 

La houle peut atteindre plusieurs dizaines de kilomètres par heure. Elle est la conséquence du vent : plus les rafales sont importantes et durables, plus la houle peut être redoutable. 

Lire aussi

Un "mini-tsunami"

"Le vent va produire une onde de choc sur la mer, ce qui va créer des ondulations sur l'eau. Plus ces ondulations reviennent vers le littoral, moins la mer est profonde et plus les vagues deviennent grandes", explique Frédéric Candaten. "De 15 à 20 centimètres d'ondulations au large, on peut arriver à des vagues de plus de 1.50m sur les plages." Le secteur de Palavas-les-Flots est moins impacté par ce phénomène, car la commune se situe à l'intérieur du golfe. À l'inverse, à Valras-Plage et Vendres, la SNSM prévoit "entre 50 et 90 centimètres de vagues, voire plus."  

Pour éviter tout accident, tous les sauveteurs sont actuellement en poste et "une prolongation des heures de surveillance jusqu'à 20 heures et envisagée sur la plage de Palavas-les-Flots", explique le chef de plage de la SNSM. Il conseille aux vacanciers de se baigner uniquement sur les zones surveillées et de ne pas aller nager seul en mer. "Si vous êtes fatigué ou mauvais nageur, il vaut mieux rester sur la plage." 

En effet, la houle peut créer d'importants courants qui risquent d'attirer les individus vers le large et vers le fond. Dans ce cas, il est conseillé de "faire la planche sur le dos" plutôt que de lutter et s'épuiser. Selon Frédéric Candaten, c'est la fatigue qui "occasionne la noyade ou du moins, un début de noyade." 


Léa Prati

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info