Le 28 juillet marque le jour du dépassement, soit la date où la planète commence à vivre à crédit pour le reste de l’année.
Au rythme actuel, il faudrait 1,75 planète pour subvenir aux besoins de la population mondiale tous les ans.

C’est une date qui ne cesse de s’avancer, signe que les capacités de la Terre ne sont pas illimitées face à des modes de consommation effrénés. Cette année 2022, le jour du dépassement tombe ce jeudi 28 juillet, ce qui signifie qu’à compter de cette date, la planète vit à crédit. Ce jour correspond, selon Global Footprint Network qui se charge de le calculer, à celui où "l’humanité a consommé l’ensemble de ce que les écosystèmes peuvent régénérer en une année".

"Durant les 156 jours qui restent, notre consommation de ressources renouvelables va consister à grignoter le capital naturel de la planète", a précisé Laetitia Mailhes de Global Footprint Network, lors d'une conférence de presse. À ce rythme, il faudrait 1,75 planète pour subvenir aux besoins de la population mondiale, qui ne cesse de grossir. Et le dépassement intervient de plus en plus tôt : il tombait le 11 octobre en 1990, avant d’être ramené au 23 septembre en 2000 puis au 8 août en 2010. En 2020, année marquée par le Covid et le ralentissement de l’activité mondiale, ce jour avait néanmoins été repoussé de trois semaines. Une amélioration qui n'avait été que temporaire.

Pour calculer le jour du dépassement, Global Footprint Network divise "la biocapacité de la planète (la quantité de ressources écologiques que la Terre est capable de générer cette année-là)" par "l'empreinte écologique de l'humanité (la demande de l'humanité pour cette année-là)". Le tout multiplié par 365, le nombre de jours dans l'année.

Et les populations ne sont pas égales face à cette réalité. Chaque pays a sa propre empreinte écologique, en fonction de comment vivent et consomment ses habitants. Au Qatar, ce jour tombe dès le 10 février. Aux États-Unis, il intervient le 13 mars, tandis qu’en Indonésie, il arrive le 3 décembre. La France, elle, fait partie des gros consommateurs. Désormais, son jour du dépassement est atteint dès le 5 mai. Concrètement, il faudrait 2,9 planètes de disponible si tous les humains consommaient sur le rythme des Français.

Mais des solutions sont possibles et le WWF s’est mis en quête de faire reculer cette date fatidique de 25 jours en 2027. Dans un scénario "planification écologique", l’ONG dresse l’état de la situation et des objectifs très précis à atteindre à cet horizon : "diviser par deux l’utilisation de pesticides, parvenir à 25 % de terres cultivées en bio, réaliser 700 000 rénovations complètes chaque année, soutenir les alternatives à la voiture comme le vélo pour que les Français puissent l’utiliser pour au moins 15 % de leurs déplacements, végétaliser l’alimentation et faire baisser de 20 % la consommation de protéines animales, accélérer sans tarder le développement des énergies renouvelables".


Caroline QUEVRAIN

Tout
TF1 Info