Un "essaim sismique" a été ressenti sur les Champs phlégréens, près de Naples, le mardi 21 mai.
Il s'agit de secousses nombreuses enregistrées sur une durée de temps réduite et dans une zone concentrée.
Ce phénomène est "le plus puissant de ces 40 dernières années" dans cette région.

Des dizaines de secousses ont été enregistrées, lundi 21 mai, sur les Champs phlégréens, une zone volcanique située près de Naples, dans le sud de l'Italie. Depuis lundi soir, "environ 150 séismes ont été enregistrés", selon l'Institut national de géophysique et de vulcanologie (INGV). Même s'ils n'ont pas causé de dégâts majeurs, ils restent d'une intensité inédite depuis quarante ans sur ce territoire avec une magnitude maximale relevée de 4,4. La nature de ce phénomène est due à un phénomène bien connu des sismologues : les "essaims sismiques". 

Comment s'organisent les essaims sismiques ?

"Il s'agit de tremblements de terre en nombre qui vont se produire sur une certaine zone pendant un certain laps de temps. C'est ce qu'on appelle un essaim. C'est-à-dire qu'ils sont nombreux sur une durée de temps assez courte et sur une zone concentrée", explique Christophe Vigny, chercheur au CNRS en sismologie et géologie. 

Ce phénomène souvent répertorié se distingue par rapport à d’autres activités sismiques.  Les tremblements de terre les plus fréquents ont tendance à s’organiser autours d’un séisme principal suivi d'autres secousses plus faibles, des répliques.

Dans 98 % des essaims sismiques, il n'y a aucun séisme qui diffère des autres. Ils sont tous un peu pareils, C’est comme un troupeau de moutons, ou justement un essaim d'abeilles, les séismes ne suivent pas l’un d’entre eux plus important”, précise Christophe Vigny. 

Les essaims sismiques sur les Champs phlégréens, où réside un demi-million de personnes, n'ont pas fait de victime, mais se situent dans un territoire géologique inquiétant. Le volcan, qui s'étend sur un périmètre de 15 km sur 12, présente la dépression typique à fond plat laissée après une éruption. Il s'agit de la caldera ("chaudière" en espagnol) en activité la plus vaste d'Europe, située aux confins des communes de Naples et de Pouzzoles en bord de mer.  

Les Champs phlégréens ne doivent pas pour autant être sous-estimés : il y a 40.000 ans, leur éruption a été la plus puissante jamais enregistrée dans la zone méditerranéenne et a affecté le climat mondial.

Le vulcanologue Pierre Briole, ayant étudié l’activité volcanique sur le terrain, écarte toutefois le risque d’une éruption imminente. “On n'a pas de raison de penser, a priori, qu'une éruption puisse se déclencher à court terme. Par contre, il faut suivre le phénomène. Le risque le plus important pour la population, pour l'instant, ce sont les séismes”.


Axel JUIN

Tout
TF1 Info