L'info passée au crible
Verif'

Le passage aux 120 km/h sur l’autoroute permet-il de réduire la pollution, comme l’avance Yannick Jadot ?

Caroline Quevrain
Publié le 27 janvier 2022 à 14h34
Aux Pays-Bas, la vitesse a augmenté de 10 km/h en 2012

Aux Pays-Bas, la vitesse a augmenté de 10 km/h en 2012

Source : ROBIN UTRECHT / ANP / AFP

Le candidat écologiste songe à intégrer le passage des autoroutes à 120 km/h dans son programme.
Des rapports de l’Ademe existent sur le lien entre réduction de la vitesse et pollution.
La Convention citoyenne pour le climat avait, elle, opté pour 110 km/h.

À 73 jours de la présidentielle, les candidats commencent à dérouler leurs propositions. Cette semaine, le sujet sempiternel de la réduction de la vitesse sur l’autoroute a été remis sur la table par un certain Yannick Jadot. Dévoilant les grandes lignes de son programme mardi 25 janvier sur France Inter, le candidat EELV s’est interrogé : "Est-ce qu'il faut passer de 130 à 120 km/h ? C'est la bonne question." Selon lui, le passage aux 120 km/h "réduit très peu le temps de trajet, mais permet de réduire les émissions et la pollution".

Réduire les émissions de 12,5%...

Sans que la mesure soit déjà intégrée à son programme, comme il l’a souligné le lendemain lors du Live Présidentiel sur le compte Instagram @TF1info, Yannick Jadot s’est prononcé plusieurs fois pour l’abaissement de la vitesse sur l’autoroute en le justifiant toujours par les bénéfices climatiques que l’on pourrait en tirer.

Mais alors, réduire de 10 km/h la vitesse sur une voie rapide a-t-il réellement un impact sur les émissions de gaz à effet de serre et sur la pollution de l’air en général ? Oui, selon l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe) qui, dans un rapport de 2014 sur "l’utilisation et l’entretien de son véhicule", recommande de rouler moins vite pour optimiser sa consommation de carburant. 

L’Ademe explique que "réduire la vitesse de 10 km/h sur autoroute (passer de 130 à 120 km/h) permet d’économiser jusqu’à 5 litres de carburant, soit 7 euros, et près de 12 kg de CO2 sur 500 km ; soit une réduction de 12,5% des émissions de gaz à effet de serre". La logique est la suivante : rouler moins vite fait consommer moins de carburant, ce qui émet moins de dioxyde de carbone.

... et pourquoi pas de 20% ?

Mais d’après l’association 40 millions d’automobilistes, un tel raisonnement n’a pas de limite. "La vitesse à laquelle on pollue le moins, c’est 80 km/h. C’est prouvé", affirme son porte-parole Pierre Chasseray. "Va-t-on pour autant rouler à 80 km/h partout ?" Cela étant, l’association précise de pas avoir "diligenté d’étude" sur l’impact d’une vitesse limitée à 120 km/h puisque cela n’a jamais "été à l’ordre du jour". À la différence des 110 km/h, qui ont un temps agité le débat. 

À l’été 2020, les 150 membres de la Convention citoyenne chargés de présenter des propositions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre "dans un esprit de justice sociale" s'étaient mis d'accord sur ce point. Nous nous étions nous-mêmes posés la question.

Les avantages pour le climat sont réels

Si la mesure a rapidement fait l’objet d’un véto d’Emmanuel Macron, elle était pourtant mise en avant pour ses vertus environnementales par la Convention citoyenne, qui a interrogé une multitude d’experts, d’associations et de politiques pour dessiner leurs propositions finales. 

"Les avantages pour le climat sont réels puisqu’ils permettent une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre en moyenne sur ces transports", détaillaient ses membres dans leur rapport final. "Ils permettent également d’économiser du carburant, de faire baisser la mortalité et les dommages corporels sur les routes et peuvent contribuer à réduire les bouchons. Pour ce faire, nous proposons de réduire la vitesse sur autoroute à 110 km/h maximum"

Interrogée sur cette proposition et les ambitions passées des 150 citoyens, l’équipe de campagne de Yannick Jadot cite spontanément le rapport de l’Ademe Transition 2050… qui recommande les 110 km/h. Une étude conduite en 2014 qui n’a jamais été rendue publique par le gouvernement mais que nous avons pu consulter. Ses conclusions vont dans le sens de celles des 150 citoyens en mettant en évidence une baisse de 20% des émissions en cas du passage à 110 km/h d’un "véhicule léger"

Là-dessus, l’équipe du candidat ajoute ne pas avoir exclu l’hypothèse des 110 km/h, "une mesure intéressante", mais préfère pour l'heure "envisager" une réduction à 120 km/h.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline Quevrain

Tout
TF1 Info