Verif'

Le vortex polaire, un phénomène sans aucun lien avec le changement climatique ?

Publié le 26 décembre 2022 à 17h08

Source : JT 13h WE

Le vortex polaire est un phénomène saisonnier qui touche aujourd’hui les États-Unis.
Des scientifiques pensent qu’il va devenir plus intense avec le réchauffement de l’Arctique.
Mais à ce jour, il n’existe pas de consensus sur le sujet.

Avec une température ressentie jusqu’à -48°C dans certaines régions, les États-Unis vivent un épisode de froid extrême. Ce phénomène a un nom : le vortex polaire. Et comme à chaque événement météorologique de ce type, la responsabilité du dérèglement climatique est remise en cause sur les réseaux sociaux. 

"Le vortex polaire n’est qu’un phénomène météo et NON un signe de changement climatique", insiste par exemple une publication sur Twitter. Une autre s’indigne d’un article récemment paru sur le vortex polaire : "Avec une vague de froid historique, le New York Times nous refait le coup de 'c'est à cause du (supposé) réchauffement qui déplace le vortex polaire'. Dans les années 70, cette même situation était provoquée par le refroidissement". 

Un phénomène saisonnier qui a "toujours été là"

Mais alors, que sait-on sur les causes de ce phénomène ? D’abord, le vortex polaire s’apparente à la création d’une "vaste zone froide" au-dessus du pôle Nord, à 30 km d’altitude, qui survient en hiver. Comme le décrit Météo-France, c’est le réchauffement soudain de la stratosphère (la couche de l'atmosphère qui se trouve au-dessus de la troposphère et est située entre 10 et 30 km d’altitude) qui modifie la circulation des vents violents autour du vortex polaire et qui déplace ce vortex polaire. Au lieu de rester au-dessus de l'Arctique, il migre par exemple au-dessus de l’Amérique du Nord. 

"Le vortex polaire est un phénomène saisonnier", confirme à TF1info Christophe Cassou, climatologue et chercheur au CNRS, qui "n’est pas créé par le réchauffement de la planète. Ça a toujours été là et ce sera toujours là dans 50 ans".  S’il n’y a pas de débat autour de cette question, une autre suscite plus d’interrogations : l’évolution de ce phénomène météo avec le changement climatique. Deviendra-t-il plus ou moins intense à mesure que les températures augmentent ? 

... mais sans consensus sur l'influence du réchauffement

Pour certains scientifiques, c’est indéniable : le réchauffement de l’Arctique, qui se produit deux fois plus vite que pour le reste de la planète, augmentera l’intensité des hivers à répétition dans des zones au sud de l'Arctique, comme les États-Unis ou l’Europe. En septembre 2021, la revue Science a publié une étude démontrant que "le changement climatique dans l’Arctique devrait entraîner des réactions en chaîne, avec notamment ce qu’ils appellent un décrochage du vortex polaire stratosphérique, qui peut donner des périodes de froid extrême dans les latitudes plus méridionales".

Une étude qui a largement été reprise dans la presse, mais n’est pas validée par l'ensemble de la communauté scientifique : au sein de cette dernière, tous ne s’accordent pas sur l’existence d’un lien direct entre le dérèglement climatique et la survenance d’épisodes de froid extrême. "Il n’y a pas de consensus en tant que tel, résume Christophe Cassou. Il y a plusieurs processus qui sont en jeu : certains favorisent l’augmentation et l’intensification de ce vortex polaire, tandis que d’autres le défavorisent. Et suivant les modèles, les études, la couverture temporelle choisie, on ne voit pas émerger un processus dominant."

C’est le lien de cause à effet qui manque ici pour établir un consensus. Autrement dit, il n’est pas prouvé que le réchauffement de l’Arctique soit directement à l’origine des conditions météo extrêmes que connaissent aujourd'hui les États-Unis, selon la synthèse du site spécialisé Carbon Brief. À l’inverse, et contrairement aux publications circulant en ligne, il n’est pas démontré non plus que le dérèglement du climat ne cause pas d'épisodes hivernaux plus fréquents et plus intenses. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline QUEVRAIN

Tout
TF1 Info