"Megafire" en Australie : en proie aux flammes, des milliers de personnes contraintes d'évacuer dans l'Etat du Victoria

La rédaction de LCI
Publié le 30 décembre 2019 à 13h28, mis à jour le 30 décembre 2019 à 13h44
JT Perso

Source : TF1 Info

L'essentiel

FEUX DE FORETS - L’Australie est toujours en proie à de gigantesques incendies, qui gagnent du terrain vers le sud du pays. Dans l’Etat du Victoria, les autorités ont enjoint plus de 30 000 personnes à évacuer les lieux, parmi elles, des touristes.

Après la Nouvelle-Galles du Sud et le Queensland, c’est ce lundi l’Etat du Victoria, au sud-est du pays, qui est visé par les incendies les plus violents. Et les pompiers craignent une aggravation de la situation dans les prochains jours en raison des conditions météorologiques. Ainsi, trois feux de grande ampleur se sont rapidement étendus dans la région alors que les températures sont montées à plus de 40°C. Cette hausse de la température conjuguée à de violentes rafales de vents attisent les feux et mettent en danger la population. 

En prévision, les autorités ont caractérisé ce lundi 30 décembre comme une journée "très dangereuse" et ont invité la veille au soir près de 30 000 personnes à quitter la région touristique d’East Gippsland. Des milliers de touristes et vacanciers se trouvant dans la région pourraient alors se retrouver pris au piège, selon Andrew Crisp, commissaire de la gestion des urgences de l’Etat du Victoria, sans que ses services puissent apporter leur aide.

Face à des colonnes de fumée monstres, parfois de 14 km de haut, les pompiers sont à la peine. "Nous avons eu une journée difficile", a confié Andrew Crisp à la BBC. "Il y a de la foudre qui sort de ces colonnes. C’est imprévisible et dangereux là-bas."

Plus à l’ouest, l’Australie Méridionale subit de forts orages, propices aux feux, et en Nouvelle-Galles du Sud, un pompier est décédé au cours d’un incendie. 

Une centaine de feux de forêts sont toujours en cours dans le pays, dont 40 non maîtrisés. Ceux-ci ont débuté au mois de septembre et sont, même pour la période sèche, d’une intensité rare. En cette fin décembre, le bilan est très lourd : onze personnes ont été tuées et trois millions d’hectares sont déjà partis en fumée, l’équivalent de la superficie de la Belgique.