Des engagements "dépassant 10 milliards de dollars ont été pris", mardi, lors de la 9ᵉ conférence mondiale "Notre océan".
Une somme qui doit être consacrée à la préservation de ces paradis bleus, menacés par le changement climatique.
Cette année, l'accent a été mis sur le tourisme durable, le transport maritime vert, les plastiques et la transition verte.

Une somme importante pour relever un "défi mondial". Mardi 16 avril, le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, s'est félicité des engagements financiers pris par les 120 pays participants à neuvième conférence mondiale "Notre océan", qui se tient cette année à Athènes. Il a salué les "engagements pris lors de ce rassemblement, plus de 400 promesses d'une valeur dépassant 10 milliards de dollars", soit 9,4 milliards d'euros, au deuxième jour de ce rendez-vous, le seul à prendre en compte toutes les questions liées aux océans en même temps.

Ces annonces "montrent que nous avons la volonté politique d'agir et ce n'est qu'en travaillant ensemble avec les gouvernements, les entreprises, la société civile" pour "relever ce défi mondial" qu'est "la protection de notre océan". Lors du précédent sommet tenu au Panama en mars 2023, les participants ont promis d'investir 19 milliards de dollars (17,8 Mds EUR) dans des initiatives qui comprenaient des projets concernant la pêche durable, la pollution, la sécurité maritime et les zones protégées. L'Union européenne avait annoncé l'année dernière qu'elle consacrerait 816,5 millions d'euros à des projets liés aux océans. 

Surexploitation et pollution

"L’océan nous envoie des signaux de détresse. Bien avant que nous comprenions le changement climatique, l'océan était déjà attaqué par la surexploitation et la pollution", a rappelé Kyriakos Mitsotakis. Hôte cette année de la Conférence, la Grèce a décidé de mettre l'accent sur quatre thèmes : le tourisme durable dans les zones côtières et les îles, le transport maritime vert, la réduction des plastiques et microplastiques marins et la transition verte en Méditerranée.

En Grèce, 21 initiatives pour un budget de 780 millions d'euros sont en cours dans le cadre d'une stratégie structurée pour la protection de la biodiversité marine grecque. Le gouvernement avait annoncé la semaine dernière la création de deux nouveaux parcs nationaux, un dans la mer Ionienne (ouest) pour les mammifères marins et les tortues, et un autre dans la mer Égée (est) pour les oiseaux marins.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info