La saison 2024 des ouragans dans l’Atlantique nord, qui doit débuter la semaine prochaine, s’annonce exceptionnelle.
L’Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique n’avait jamais prédit un nombre aussi élevé d’ouragan lors de ses projections en mai.
Ces précisions "sont une raison d'être inquiets mais pas de s'alarmer", tempèrent les services météo américains.

"Cette saison s'annonce extraordinaire." C’est ce que déclare ce jeudi le chef de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA), Rick Spinrad, concernant la saison 2024 des ouragans dans l’Atlantique nord. Une saison exceptionnelle, avec quatre à sept ouragans de catégorie 3 ou plus possibles, selon les prévisions de la NOAA. En prenant en compte toutes les tempêtes les plus importantes, l'agence n'en avait d'ailleurs jamais prédit un nombre aussi élevé lors de ses projections en mai, indique l’organisme. 

Dans le détail, au total, il pourrait se développer entre 17 et 25 tempêtes avec des vents de plus de 63 km/h, d’après la NOAA. Parmi elles, entre 8 et 13 pourraient devenir des ouragans (vents de plus de 119 km/h), dont entre quatre et sept de catégorie 3 ou plus (vents à partir de 178 km/h). 

Des ouragans de plus en plus puissants en raison du réchauffement climatique

Ces prévisions inédites sont notamment liées au développement attendu prochainement du phénomène météorologique appelé "La Niña", ainsi qu'aux températures très élevées de l'océan Atlantique, a précisé la NOAA. De façon générale, avec le réchauffement climatique, les ouragans deviennent plus puissants, alimentés par la surface des océans plus chaude, rapportent les scientifiques.

"La saison joyeuse de l'été devient de plus en plus une période de crainte pour le danger à venir", a commenté auprès de l’AFP Astrid Caldas, scientifique au sein de l'organisation UCS (Union des scientifiques préoccupés). "Réduire" les émissions de gaz à effet de serre est "essentiel", a-t-elle ajouté. Les experts alertent en outre sur l'accumulation de chaleur exceptionnelle dans l'océan Atlantique depuis des mois, également très nocive pour les coraux.

Toutefois, ces prévisions "sont une raison d'être inquiets, évidemment, mais pas de s'alarmer", modère Ken Graham, directeur des services météo américains (NWS), tout en invitant les Américains à se préparer en l'avance à l'arrivée potentielle d'une tempête.

La saison des ouragans dans l'Atlantique nord s'étend de début juin à fin novembre. Ces derniers peuvent se révéler très dévastateurs, tant sur le plan matériel qu'en matière de danger pour les vies humaines, en particulier dans le sud des Etats-Unis. En 2022, l'ouragan Ian avait notamment frappé très durement la Floride, faisant des dizaines de victimes et causant à lui seul plus de 100 milliards de dollars de dommages.


L.H avec AFP

Tout
TF1 Info