Pesticides : la France renonce à autoriser les néonicotinoïdes pour les semences de betterave

par Marius BOCQUET avec AFP
Publié le 23 janvier 2023 à 19h06
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

La France renonce à l'usage des néonicotinoïdes pour protéger les semences de betteraves sucrières.
Le gouvernement ne proposera pas de mesure dérogatoire autorisant ces insecticides, a annoncé lundi le ministre de l'Agriculture.
La Cour de justice européenne a estimé jeudi qu'aucune dérogation n'était possible à l'interdiction de ces pesticides tueurs d'abeilles.

Le ministre français de l'Agriculture Marc Fesneau a annoncé lundi renoncer à une mesure dérogatoire autorisant l'usage d'insecticides néonicotinoïdes pour protéger les semences de betteraves sucrières, après une décision de la justice européenne jugeant illégale ces dérogations pour ces substances toxiques pour les abeilles.

"Je n'ai aucune intention de balader les agriculteurs et en particulier ceux qui sont inquiets", a déclaré le ministre lors d'un point presse à Paris. Le gouvernement ne proposera donc pas une "troisième année de dérogation sur l'enrobage des semences de betteraves, c'est terminé pour cet élément-là, la décision de la Cour de justice (européenne) est suffisamment puissante pour ne pas instabiliser encore plus le système".

Des substances interdites depuis 2018

La Cour de justice de l'Union européenne a estimé, jeudi 19 janvier, qu'aucune dérogation n'était désormais possible à l'interdiction européenne des semences traitées aux néonicotinoïdes. Ces substances, interdites depuis 2018 et néfastes pour les abeilles, avaient depuis fait l'objet de dérogations dans une dizaine de pays européens, dont la France, qui prévoyait de reconduire cette exception en 2023, pour la troisième année consécutive.

Lire aussi

Un véritable coup dur pour le secteur qui compte sur les néonicotinoïdes pour protéger efficacement les betteraves sucrières contre le virus de la jaunisse. Avec la fin de l'utilisation de ce produit, les agriculteurs craignent une chute de la production dangereuse. En 2020, le virus de la jaunisse, qui attaque les feuilles de la plante et affecte le stockage du sucre dans les racines, avait détruit un tiers de la récolte en France, premier producteur européen de sucre. 


Marius BOCQUET avec AFP

Tout
TF1 Info