Selon une étude révélée par "The Guardian", l'écrasement des vagues sur les côtes provoque la dispersion dans l'air de polluants éternels.
Des substances chimiques dangereuses pour l'environnement et la santé des populations.

Des vagues qui s'écrasent sur les côtes et qui libèrent des polluants éternels dans l'air. C'est le constat dressé par une nouvelle étude de Science Advances, citée par le quotidien britannique The Guardian, et qui soulève des inquiétudes quant à la contamination de l’environnement et à l’exposition humaine le long des côtes du monde. 

L’étude a mesuré les niveaux de PFAS, les per- et polyfluoroalkylées ou "polluants éternels", libérés par les bulles qui éclatent lorsque les vagues s’écrasent, projetant des aérosols dans l’air. Il a été constaté que les niveaux de polluants dans les embruns marins étaient des centaines de milliers de fois plus élevés que les niveaux dans l’eau.

"Il existe des preuves que l’océan peut être une source importante d’émissions atmosphériques de PFAS. Cela a certainement un impact sur le littoral, cela affecte probablement les eaux souterraines, les eaux de surface, la végétation et les produits agricoles situés à proximité des côtes", a détaillé Ian Cousins, chercheur à l’Université de Stockholm et auteur principal de l’étude.

Des polluants éternels très mobiles

Les "produits chimiques éternels" sont surnommés ainsi parce qu’ils ne se décomposent pas naturellement et sont très mobiles une fois dans l’environnement, de sorte qu’ils se déplacent continuellement dans le sol, l’eau et l’air. Ils peuvent parcourir des milliers de kilomètres dans l’atmosphère avant de retourner sur terre. Des PFAS ont été détectés aux quatre coins du globe, depuis les œufs de manchots de l'Antarctique jusqu'aux ours polaires de l’Arctique. 

"Nous pensions que les PFAS allaient se retrouver dans l’océan et disparaître, mais ils font un cycle et reviennent sur terre, et cela pourrait continuer pendant longtemps", a-t-il précisé. Des recherches antérieures ont révélé une corrélation entre des niveaux plus élevés de PFAS dans les échantillons de végétation et la proximité de l’océan. 

Les PFAS sont une classe de 15.000 produits chimiques utilisés dans des dizaines d’industries pour fabriquer des produits résistants à l’eau, aux taches et à la chaleur. Bien que ces composés soient très efficaces, ils peuvent être également à l'origine de cancers, de maladies rénales, de malformations congénitales, de diminution de l’immunité, de problèmes hépatiques et à toute une série d’autres maladies graves. Il est encore difficile de savoir précisément ce que signifient ces résultats pour l’exposition humaine alors que la quantité de produits chimiques inhalés et les concentrations dans l’air plus éloignées des vagues restent inconnues.


Emma FORTON

Tout
TF1 Info