Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

En chute libre depuis des mois, les émissions de CO2 vont-elles dépasser leur niveau d'avant-crise ?

La rédaction de LCI
Publié le 20 mai 2020 à 7h44, mis à jour le 20 mai 2020 à 7h56
En chute libre depuis des mois, les émissions de CO2 vont-elles dépasser leur niveau d'avant-crise ?

Source : AFP

POLLUTION - Après une baisse sans précédent au niveau mondial durant le confinement, les émissions de CO2 repartent à la hausse en Chine, à des niveaux bien plus importants qu'avant la crise.

Les scientifiques internationaux sont unanimes : la pandémie de Covid-19 a entraîné une baisse d’émissions de CO2 sans précédent. Attention cependant à ne pas se réjouir trop vite. Sitôt le retour à la normale acté, l'activité industrielle voulant rattraper les deux mois d'interruption risque de faire exploser la quantité de rejets carbonés dans l'atmosphère. C'est déjà le cas en Chine : depuis le déconfinement, la pollution de l'air atteint aujourd'hui des niveau bien pire qu'avant l'ère du coronavirus.

Une baisse potentielle de 7% en 2020

La crise sanitaire et le confinement imposé à la population de nombreux pays ont mis l’économie mondiale quasiment à l'arrêt. Conséquence directe : une réduction "extrême" des rejets de dioxyde de carbone d'origine fossile. D'après une étude publiée ce mardi dans Nature Climate Change, le SARS-CoV-2 aurait provoqué une baisse de 9% des émissions de CO2 - l'un des principaux gaz à effet de serre - entre le 1er janvier et le 30 avril 2020, par rapport à la même période de l'année précédente. 

Cela correspond à plus d’un milliard de tonnes de différence, pour le plus grand plaisir de nos poumons. Début avril, au plus fort du confinement, l'étude a permis d'observer une baisse quotidienne de 17% par rapport à la moyenne de 2019.

La baisse des émissions de CO2 durant la crise sanitaire. - Nature Climate Change
Lire aussi

Le Global Carbon Project, un consortium international de scientifiques à l’origine de ces travaux, est conscient que cette chute n'est que temporaire. Un vrai impact à long terme sur le réchauffement climatique nécessitant de profondes transformations socio-économiques structurelles. Selon leurs estimations, les émissions de CO2 devraient donc baisser de 4% à 7% en moyenne sur l’année 2020 - par rapport à 2019 - selon la relance économique nécessaire au "monde d'après". Bien que transitoire, cela reste la plus forte diminution annuelle enregistrée depuis la Seconde Guerre mondiale.

Les effets du confinement sur le niveau de pollutionSource : JT 20h WE
JT Perso

Déconfinée, la Chine voit les niveaux de pollution s'envoler

En Chine, la vie a repris depuis dès d'un mois. Alors que la qualité de l'air s'était considérablement améliorée pendant le confinement, des données récentes tendent à prouver que ce serait déjà terminé. Pire : la pollution atmosphérique est actuellement recensée à des niveaux plus élevés qu'au cours de la même période l'an dernier.

Comme le révèle le site d'information Gizmodo, un rapport publié lundi par le Center for Research on Energy and Clean Air, une organisation indépendante qui surveille la pollution atmosphérique, montre que cette dernière explose dans toute la Chine depuis sa réouverture post-pandémie. Le groupe de scientifiques a surveillé les particules fines, le dioxyde d'azote, le dioxyde de soufre et l'ozone entre avril et mai. Selon leurs résultats, tous les polluants ont dépassé les niveaux de l’année dernière, et ce très rapidement après la levée des interdictions. L'étude met principalement en cause les centrales électriques au charbon, nombreuses dans le pays et particulièrement polluantes.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info