"Paris respire" : la journée sans voiture fait chuter les niveaux de dioxyde d'azote

Idèr Nabili
Publié le 19 septembre 2022 à 10h42
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

La capitale organisait dimanche 18 septembre la huitième édition de "Paris respire".
Entre 11h et 18h, les voitures et deux-roues ont été bannis des rues de Paris.
Selon l'association Airparif, les concentrations de dioxyde d'azote ont été inférieures de 20% par rapport à un dimanche habituel.

"Paris respire" un peu mieux. Du moins, le temps de quelques heures. Entre 11h et 18h, dimanche 18 septembre, la mairie de la capitale organisait la huitième édition de l'opération "Paris respire". L'espace d'une journée, les voitures, deux-roues et véhicules électriques ont été interdits dans toutes les rues (hors bus, taxis, VTC et Parisiens rentant de week-end), afin de profiter d'une "ville plus calme, plus vivante et plus respirable".

D'un point de vue écologique, cela a fonctionné. D'après l'association Airparif, l'organisme chargé de surveiller la qualité de l'air en Île-de-France, entre 10h et 17h, "les concentrations de dioxyde d'azote ont été inférieures de 20% à celles d'un dimanche habituel". Cette baisse est similaire à celle observée lors de la précédente édition, en 2021.

Les particules fines aussi en baisse

"Cette baisse est particulièrement marquée le long des principaux axes de circulation", poursuit Airparif. "La baisse la plus importante a été mesurée au niveau de la station située le long du quai des Célestins, avec une baisse de 30%. Et sur l'ensemble de Paris, l'amélioration maximale de la qualité de l'air a été constatée sur le créneau horaire de 13h à 14h, avec une moyenne de la baisse des concentrations en dioxyde d'azote dépassant -30%."

Lire aussi

Le dioxyde d'azote "est un gaz polluant, majoritairement émis par le trafic routier en Île-de-France, qui a un impact sur le système respiratoire", rappelle encore l'association, qui précise que "des baisses de concentration en particules fines ont également été constatées le long des grands axes de circulation".


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info