Un nombre "sans précédent" d'oiseaux marins échoués : que se passe-t-il sur les plages françaises ?

par A.S
Publié le 26 février 2024 à 11h55

Source : Sujet TF1 Info

Sea Shepherd France alerte ce lundi sur l'échouage d'oiseaux sur les plages françaises.
L'association de protection des mers et océans fait ce constat en Vendée, en Bretagne et dans la Manche.
Selon elle, la raréfaction de la nourriture pourrait être à l'origine de ce phénomène.

Des images bien tristes et qui malheureusement se répètent. Dans un communiqué ce lundi, l'association de protection des mers et des océans Sea Shepherd France alerte sur l'échouage massif d'oiseaux marins sur les plages françaises. 

Depuis cinq semaines, ses équipes patrouillent en effet sur les bancs de sable de Vendée. "Nous avons comptabilisé plus de 130 cadavres de guillemots sur une seule portion de plages de 120 km. Huit guillemots encore vivants mais en détresse, dénutris et en hypothermie ont été récupérés et amenés en centre de soins ou cabinet vétérinaire mais n’ont malheureusement pas survécu", détaille l'association.

Le phénomène est également constaté sur les plages de Bretagne et de la Manche, souligne Sea Shepherd.

La piste de la grippe aviaire écartée

Selon l'association, l'Office Français de la Biodiversité a écarté la piste de la grippe aviaire. "L’hypothèse la plus plausible à l’heure actuelle pour expliquer l’hécatombe en cours est la raréfaction de nourriture", estime l'association. 

Cette dernière fait savoir en effet qu'elle a récupéré "beaucoup de ces oiseaux dénutris, épuisés et en hypothermie" parmi lesquels "près d’une trentaine de guillemots". "Tous ont perdu plus de 25% de leur poids et sont en hypothermie avec une température à 3°C de moins que leur température normale", explique Sea Shepherd. 

Un manque de nourriture?

Pour l'association, le manque de nourriture des animaux pourrait être la conséquence de la surpêche, du changement climatique ou de la conjonction des deux. "Bien que les bateaux de plus de 8 mètres aient été arrêtés sur la période écoulée, nous n’écartons pas complètement l’hypothèse de captures, sachant que des fileyeurs de moins de 8 mètres sont tout à fait en capacité de capturer des oiseaux proches de la côte. Seules des autopsies pratiquées en grand nombre permettraient d’affiner les réponses", explique Sea Shepherd. 

À ce jour, sur les 28 guillemots qu'elle a récupérés, six ont été soignés et relâchés, un est arrivé mort au centre, quatre "ont dû être euthanasiés" en état de souffrance et incapacité totale et irréversible de repartir en mer, six sont morts sans avoir pu être stabilisés en poids et en température et onze sont encore au centre dont sept attendent mardi pour être relâchés. 

 

Pour faire face à la situation, l'association invite "toute personne qui trouverait des oiseaux marins en détresse sur les plages" à les contacter au  "07 65 17 22 88".


A.S

Tout
TF1 Info