Des procédés de plus en plus élaborés permettent des miracles, comme transformer des feuilles mortes en sacs.
Le sujet est au cœur du grand salon de l'innovation VivaTech 2024 qui vient de s'ouvrir.

Gwenaël commence sa tournée dans les rues de Bordeaux (Gironde). Ce qu'il récupère, ce sont des bacs blancs remplis de déchets alimentaires, montre-t-il dans le reportage en tête de cet article. Une fois le camion rempli, direction le laboratoire d'une PME locale, ces déchets, ils vont les transformer en plastique. Comment ? 

D'abord, opération broyage, cela donne une soupe de déchets. Cette soupe est transférée dans un bocal. Elle est chauffée assez longtemps pour que les morceaux se désagrègent. Une fois filtré, cela donne une solution concentrée en nutriments. En s'en nourrissant, des bactéries accumulent des matériaux polymères à l'intérieur de leurs cellules. 

Quand les bactéries ont bien mangé, on filtre l'eau pour ne garder que les fameux matériaux polymères, du plastique biodégradable sous forme de poudre blanche très fine. "On peut en faire des objets plastiques, on peut aussi en faire des ingrédients cosmétiques ou des fibres, des filaments textiles, par exemple", détaille Thomas Hennebel, cofondateur de Dionymer. 

Aujourd'hui, l'entreprise produit un kilo de bioplastique par mois. Demain, elle voudrait passer à 1000 tonnes par an. Mais pour cela, il faut convaincre des investisseurs. Voilà pourquoi elle est présente au plus grand salon d'Europe dédié aux nouvelles technologies, VivaTech. Retrouvez l'intégralité du reportage dans la vidéo en tête de cet article. 


La rédaction de TF1info | Reportage Thomas Jarrion, Jean-Philippe Hequette

Tout
TF1 Info