Notre planète

Royaume désertique, l'Arabie saoudite va accueillir les Jeux asiatiques d'hiver en 2029

Yohan ROBLIN
Publié le 4 octobre 2022 à 10h53
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L'Arabie saoudite a été désignée, mardi 4 octobre, pour accueillir les Jeux asiatiques d'hiver de 2029 dans la mégalopole futuriste de Neom.
Dans le royaume désertique, les températures sont plutôt clémentes en février, puisqu'elles descendent rarement en-dessous de 15°C.
Ce projet pharaonique s'inscrit dans le but ultime d'obtenir un jour les Jeux olympiques, peut-être même dès 2034.

Bientôt du ski dans le désert. Après la Coupe du monde de football 2022 au Qatar, la première à se jouer à l'automne et non l'été, l'Arabie saoudite a été désignée, mardi 4 octobre, pour accueillir les Jeux asiatiques de 2029 à Neom, une mégapole futuriste de 500 milliards d'euros, actuellement en chantier à l'extrême nord-ouest du royaume désertique, aux frontières avec l'Égypte et la Jordanie, dans une région très peu peuplée, bordée par les eaux de la mer Rouge et du golfe d'Aqaba. 

"Les déserts et les montagnes d'Arabie saoudite seront bientôt un terrain de jeu pour les sports d'hiver", a annoncé le Conseil olympique d'Asie (OCA), l'instance basée au Koweït, qui représente actuellement 45 comités nationaux olympiques, dans un communiqué rapportant la décision prise "à l'unanimité", lors de son assemblée générale à Phnom Penh, au Cambodge.

"Trojena", une station de ski... en plein désert

Cet événement, mettant à l'honneur des compétitions de ski, de snowboard, de hockey sur glace et de patinage artistique, sera composé de 47 épreuves au total, dont 28 sur neige et 19 sur glace. Pour l'accueillir, Riyad - qui ne fait plus mystère sur sa volonté de peser sur l'échiquier sportif international, en organisant notamment le Dakar, le plus célèbre des rallye-raid - va faire sortir de terre un complexe pharaonique en altitude.

Plus ambitieux que "The Line" et "Oxagon", qui composent Neom, le secteur "Trojena" prévoit la construction d'une station de ski de nouvelle génération, haut de gamme et éco-responsable, dans les monts de Madian, avec des pistes en plein air, ouvertes toute l'année, à plus de 2000 mètres d'altitude. L'ensemble "connecté" et "expérimental" comprendra aussi un lac artificiel d'eau douce, des chalets, des manoirs, des hôtels de luxe, des centres commerciaux ou encore un observatoire.

 Avec "Trojena", dont la construction doit être achevée en 2026, le prince héritier Mohammed ben Salmane ambitionne de "redéfinir le tourisme de montagne à l'échelle planétaire", tout en respectant soi-disant "les principes de l'éco-tourisme". Or, si les promoteurs de ce complexe futuriste en altitude prétendent sur leur site internet que "les températures descendent en dessous de zéro degré en hiver et où les températures tout au long de l'année sont généralement inférieurs de 10 degrés", la carte postale dressée du secteur montagneux de Neom est loin d'être parfaite. Pour ses détracteurs, on est même proche de l'aberration écologique, puisque la région n'est pas connue pour ses précipitations neigeuses. 

Lire aussi

Quoi qu'il en soit, l'Arabie saoudite, premier pays d'Asie occidentale à accueillir les Jeux asiatiques d'hiver depuis leur création en 1986, poursuit ambitieusement sa stratégie de développement économique par le sport. Avec un objectif clairement identifié : organise (en 2036 ?) les Jeux olympiques et paralympiques d'été. Et pourquoi pas les JO d'hiver juste avant, dès 2034. En attendant, la prochaine offensive saoudienne sur le marché du sport pourrait se dérouler sur un autre terrain, avec une éventuelle candidature commune, avec l'Égypte et la Grèce, pour l'organisation de la Coupe du monde de football en 2030.


Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info